BFM Business

Vol: électronique et abus confiance, principales failles de l'automobile

Le Range Rover Evoque était en 2016 la voiture la plus volée en France, essentiellement par voie électronique.

Le Range Rover Evoque était en 2016 la voiture la plus volée en France, essentiellement par voie électronique. - AFP

Une étude menée par la société Traqueur souligne que le "mouse-jacking" est de plus en plus courant pour voler les véhicules. Les voleurs profitent désormais des plateformes de location entre particuliers pour subtiliser des véhicules.

La tendance n’est pas nouvelle, mais elle se renforce d’année en année. Voler une voiture passe aujourd’hui avant tout par l’électronique. Après le palmarès AutoPlus des voitures les plus volées en 2016, publié le 27 janvier, c’est au tour de Traqueur de mettre en avant cette pratique dans son enquête annuelle.

Cette société équipe 300.000 véhicules en France de boitiers qui géolocalisent la voiture et offre différents services d’assistance. En cas de vol, l’objectif est de retrouver rapidement le véhicule, en lien avec les forces de l’ordre. Or, en 2016, 68% des vols sont réalisés par "mouse jacking", ou en français, par piratage électronique.

Des failles électroniques

"Une des méthodes consiste à reprogrammer une clé, grâce à un boitier électronique acheté sur des sites étrangers. Une seconde méthode est aussi très utilisée: les voleurs se branchent sur l’électronique embarquée du véhicule, via le boitier, sélectionne la marque et le modèle, et démarre le véhicule à distance", explique Benoist Gary, directeur commercial du Groupe Traqueur que nous avons joint.

Les véhicules les plus haut de gamme et les plus récents apparaissent comme les plus vulnérables. "La fréquence de vol des véhicules est corrélée à son âge et décroit fortement après sa première année. Plus un véhicule est neuf, plus le risque de vol est élevé", souligne Luc Chambon, directeur de l’innovation, dans le communiqué de Traqueur. Quand leur électronique est perméable, c’est le jackpot pour les voleurs.

C’est par exemple le cas sur le Land Rover Rang Rover ou du BMW X6. En marge de son classement, AutoPlus notait ainsi que sur les modèles de la marque Land Rover (Range Rover Evoque, Range Rover, Range Rover Sport), les voleurs n’ont besoin que du boitier électronique pirate pour reprogrammer à bord une nouvelle clé, et s’enfuir au volant. Les parades sont peu nombreuses, malgré un travail constant des constructeurs pour équiper les véhicules de firewalls (pare-feux) performants.

Des abus de confiance en hausse

A côté des vols électroniques, une autre tendance se dessine. "Le carjacking disparait progressivement, au profit des abus de confiance, poursuit Benoist Gary. Cela se produit généralement via les plateformes en ligne de location de véhicules entre particuliers".

Ce phénomène ne touche pas forcément des véhicules haut de gamme, plutôt du milieu de gamme, type Peugeot ou Volkswagen. L’année dernière, Traqueur a ainsi retrouvé un Tiguan, le SUV de VW, à Alicante en Espagne. Il n’avait pas été rendu à la fin du délai de location. "Pour éviter ce genre de mésaventure, mieux vaut louer sa voiture sur une plateforme reconnue, conseille Benoist Gary. Refusez également les paiements cash et méfiez-vous des personnes inscrites depuis seulement quelques heures".

Pauline Ducamp