BFM Auto

Le mode conduite autonome de Tesla en cause dans un accident mortel

Le 7 mai, un propriétaire de Tesla Model S est décédé alors que sa voiture conduisait en mode autonome. Les autorités américaines ont ouvert hier une enquête.

"A Tragic Loss" (une perte tragique), c’est sous ce titre qu’Elon Musk, le fondateur et PDG de Tesla, a présenté le 30 juin ses condoléances dans un communiqué sur le site officiel de Tesla et surtout annoncé que le constructeur était sous le coup d’une enquête, pour le décès d’un de ses clients.

Premier accident mortel avec l'Autopilot

Le 7 mai, le propriétaire d’une Tesla Model S, âgé de 40 ans et originaire de l’Ohio, est en effet mort dans un accident de la route en Floride, près de Willinston, alors que sa berline était en mode autonome, grâce au système "Autopilot", selon la police locale citée par Bloomberg. C’est le premier accident mortel impliquant l’AutoPilot, selon les déclarations de Tesla.

Lancé en octobre 2014 sur la Model S, le dispositif utilise des capteurs déjà présents sur le véhicule: "un radar à l’avant, 12 capteurs ultrasons positionnés de manière à appréhender l’environnement de la voiture dans un champ de 4,9 mètres quelle que soit sa vitesse, une caméra orientée vers l’avant et un système électrique d’aide au freinage haute précision contrôlé numériquement. La Model S est également équipée d’un GPS et de cartes numériques", peut-on lire sur le site officiel de Tesla.

Collision avec un camion

Mais lors de cet accident, le système n’a cependant pas réagi, quand un gros camion coupait la route sur laquelle arrivait la Model S du quadragénaire. "La hauteur de caisse importante de la remorque, associée à sa position sur la route et les circonstances extrêmement rares de l’impact ont fait passer la Model S sous la remorque, a précisé Tesla dans son communiqué. Le fond de la remorque a endommagé le pare-brise". "Ni l’Autopilot, ni le conducteur n’ont remarqué le côté blanc de la remorque, face à un ciel très lumineux, les freins n’ont donc pas été enclenché", poursuit Tesla.

Les capteurs de la voiture n’ont-ils pas détecté la remorque, car trop brillante, sa forme n’a pas été reconnue ou interprétée par l’ordinateur de bord? La remorque a-t-elle été détectée, mais les freins n’ont pas reçu l’ordre de freiner? La redondance des capteurs (le fait de valider à plusieurs reprises les informations captées par le véhicule) est un des points clé pour le fonctionnement d’une voiture autonome. A-t-elle fonctionné correctement dans le cas de l’accident en Floride?

Une technologie encore en phase de tests

Tesla explique collaborer avec la National Highway Traffic Safety Aadministration (NHTSA), qui a envoyé sur place une équipe spéciale afin d’enquêter sur les circonstances de l’accident. Tesla prépare aussi sa défense. Le Californien a bien rappelé que l’Autopilot ne dispensait pas le conducteur d’attention, mais que "le système est une nouvelle technologie, et est encore dans une phase publique mais bêta", selon son communiqué. Le conducteur décédé semblait lui être adepte du système, puisque Bloomberg rapporte que sur sa chaine youtube, il postait régulièrement des vidéos de conduite de sa Model S. ll avait notamment posté des vidéos sur la capacité de la berline à éviter les accidents, grâce à l'Autopilot…

Pauline Ducamp