BFM Auto

Cadillac invente le volant qui surveille le conducteur

Cette toute petite caméra placée sur le volant observe l'état de concentration du conducteur.

Cette toute petite caméra placée sur le volant observe l'état de concentration du conducteur. - Cadillac

La marque américaine propose sur sa prochaine berline un système de conduite semi-autonome particulièrement avancé. Et pour être sûr que le conducteur reste bien attentif à la route, une caméra est braquée sur son visage.

Alors que les véhicules sont de plus en plus intelligents, le conducteur n'a toujours pas le droit de relâcher son attention de la route. C'est pour cela que l'on parle de système semi-autonome, avec des système d'assistance à la conduite qui suivent les lignes de la route et maintiennent le véhicule à bonne distance des autres voitures. 

Les mains sur le volant, une garantie insuffisante

Et pour s'assurer que le conducteur est toujours en capacité de reprendre le contrôle à tout moment, les marques imposent de conserver ses mains sur le volant. S'il ne suit pas cette consigne, des bips retentissent jusqu'à une désactivation du système ou la mise en oeuvre d'une procédure d'arrêt d'urgence (en cas de malaise du conducteur par exemple).

Mais ce système n'est pas infaillible. En 2016, "au volant" de sa Tesla Model S en Autopilot, l'Américain Joshua Brown n'observait visiblement pas la route lorsqu'il a percuté le semi-remorque en travers de la route (ce qui a d'ailleurs permis "d'innocenter" le logiciel). Suite à cet accident mortel, on avait évoqué la présence d'un lecteur DVD portable en cours d'utilisation. On peut ainsi imaginer qu'avec le lecteur sur ses genoux et les mains sur le volant, le malheureux Joshua Brown aurait réussi à "feinter le système", faisant une confiance aveugle (c'est le cas de le dire) à son Autopilot. 

Une caméra pour surveiller le conducteur

Un tel cas de figure ne pourrait se produire avec le Super Cruise de Cadillac. Cet équivalent d'Autopilot sera proposé dans la nouvelle version de sa berline CT6, lancée à la fin de l'été. Mais contrairement à Tesla, Mercedes ou encore BMW qui utilisent donc les mains sur le volant pour s'assurer qu'il y a toujours un pilote aux commandes, le système de Cadillac a lui recours à une caméra, braquée sur le conducteur. Comme on peut le voir sur la vidéo ci-dessous, elle surveille l'activité du conducteur et l'avertit si elle détecte une trop longue distraction, notamment en faisant vibrer le siège. "Les autres systèmes demandent l'attention du conducteur, Super Cruise l'exige", déclare la voix-off dans la vidéo. 

Alors que les règles et les sanctions sur la distraction au volant varient selon les Etats américains, ce système ne pourrait toutefois pas être légal en France par exemple, où il reste pour le moment obligatoire de conserver ses mains sur le volant, avec ou sans assistant à la conduite.

Un système bientôt sur les modèles de PSA?

Les choses pourraient toutefois évoluer rapidement. Dans un des prototypes du groupe PSA pour tester les futures options de conduite autonome, on trouve une caméra juste derrière le volant. Dans les scénarios imaginés par le constructeur français, l'arrivée sur une autoroute pourrait permettre de déléguer totalement la conduite, avec un conducteur qui se transformerait en passager et pourrait vaquer à ses occupations. Mais à l'approche du péage, le système pourrait exiger une reprise en mains et la caméra devrait ainsi permettre de s'assurer que le conducteur ne s'est pas endormi par exemple. Cela peut sembler un peu futuriste mais les premiers modèles compatibles sont attendus pour 2020.

Un prototype de C4 Picasso autonome du groupe PSA avec une caméra braquée sur le conducteur
Un prototype de C4 Picasso autonome du groupe PSA avec une caméra braquée sur le conducteur © JB
Julien Bonnet