BFM Business

Sécurité routière: nouvelle campagne sur les bus contre le téléphone au volant

La nouvelle campagne d'affichage de la Sécurité routière à l'arrière de bus dans 40 villes de France

La nouvelle campagne d'affichage de la Sécurité routière à l'arrière de bus dans 40 villes de France - Sécurité routière

"Votre mort est comme ce SMS, elle peut attendre". La Sécurité routière a lancé ce mardi une nouvelle campagne contre l'usage du téléphone au volant. Les affiches aux slogans chocs sont placardées à l'arrière des bus de 40 villes de France.

"Les réseaux sociaux, c'est mortel, surtout au volant. Quand vous regardez votre téléphone, qui regarde la route?" La Sécurité routière a lancé ce mardi une nouvelle campagne d'affichage contre l'usage du téléphone au volant. Particularité de cette initiative: les six différentes affiches de la campagne sont diffusées à l'arrière des bus de 40 villes de France, dont Avignon, Mulhouse, Bethune, Orléans et Grenoble.

"La personne que vous risquez de tuer"

Parmi les différents slogans de cette campagne: "Votre mort est comme ce SMS, elle peut attendre", "Ce mail a moins d'importance que la personne que vous risquez de tuer", "Si vous voulez téléphoner sur la route, prenez le bus" mais aussi "Vous n'avez qu'une vie. Ne la perdez pas en jouant au volant."

Il s'agit avec cette campagne de "provoquer la prise de conscience des conducteurs qui auraient l'envie irrésistible - mais dérisoire - de textoter au volant ou de téléphoner", avertit la Sécurité routière. "Un conducteur sur deux déclare qu'il lui arrive de consulter son téléphone au volant", regrette l'organisme, qui estime qu'une telle pratique oblige le conducteur à quitter la route des yeux pendant au moins cinq secondes. Et les conséquences sont graves: selon la Sécurité routière, le portable serait responsable d'un accident corporel sur dix sur les routes de France.

"Texter au volant, c'est se foutre des conséquences"

Début septembre déjà, la Sécurité routière mettait l'accent sur les dangers du portable au volant dans sa campagne de rentrée. Car selon une étude américaine, le risque d'accident est multiplié par 23 pour le conducteur qui rédige un SMS tout en conduisant. Un chiffre inquiétant alors qu'un automobiliste français sur dix reconnaît lire ou écrire des messages au volant. 

L'organisme avait diffusé un film intitulé "Texter au volant, c'est se foutre des conséquences". La vidéo mettait en scène un enfant amputé des deux jambes à la suite d'un accident de la route, provoqué par un automobiliste - ne cessant de ricaner tout au long du clip - qui lisait un texto tout en conduisant.

Par ailleurs, la Sécurité routière a également annoncé ce mardi que le port de gants homologués serait obligatoire pour les conducteurs et passagers de motos et scooters à partir du 20 novembre, sous peine d'une amende de 68 euros et de la perte d'un point sur le permis de conduire.

C.H.A.