BFM Business

Renault va réduire ses émissions de Nox de moitié

L'Espace fait partie des modèles dont les moteurs diesel devront être mis à jour par Renault.

L'Espace fait partie des modèles dont les moteurs diesel devront être mis à jour par Renault. - Anthony BERNIER - Renault

Renault a dévoilé son plan pour résoudre son problème d’émissions d’oxyde d’azote sur sa gamme diesel actuelle. Les émissions seront deux fois moins importantes selon le constructeur français.

Les modèles diesel de Renault pollueront bientôt deux fois moins. C’est ce qu’annonce le constructeur français le 05 avril, dans un communiqué très technique. Renault y détaille les évolutions technologiques qu’il introduira à partir de cet été sur les modèles diesel Euro 6B, afin de réduire les émissions d’oxydes d’azote (les encore et toujours fameux Nox), trop importantes en conditions réelles selon les tests de la Commission Royal. Ces modifications concerneront tous les véhicules fabriqués depuis septembre 2015, donc la plupart des nouveaux modèles: Espace, Talisman berline et break, Kadjar, Captur, Mégane et bientôt le nouveau Scénic.

Modifications à partir de l'été

Dès juillet, Renault introduira ces nouveautés techniques sur les véhicules lors de la fabrication, en usine, puis en octobre, le constructeur modifiera à ses frais les voitures déjà sur la route, via une campagne de rappel.

Renault multipliera d’abord par deux la plage de températures de fonctionnement des systèmes EGR. Puis il renforcera le pilotage de la technologie NoxTrap, une trappe qui piège les polluants en sortie de moteur. "C’est simplement de la calibration moteur et la modification des logiciels", résume un fin connaisseur des motorisations.

Changer de technologies en 2017

Jugée efficace, la solution n’est donc pas très élaborée. Pourquoi Renault ne l’a-t-il pas implémenté dès le départ? "Renault propose une étape intermédiaire, avant le durcissement des normes en 2017, poursuit notre expert. Les véhicules respectent les normes d’homologation, mais Renault n’a pas introduit les technologies permettant d’aller beaucoup plus loin dans la dépollution, une fois la norme passée".

La modification des logiciels ne devrait pas modifier les références en termes de consommation et d’émissions de CO2. Mais pour passer la norme Euro 6d en 2017, Renault va devoir implémenter de nouvelles technologies, car logiciels optimisés ou pas, les trappes à Nox et EGR ne seront pas suffisants. Le SCR devrait faire son apparition, de l’Espace à la Mégane. Une stratégie que PSA a mis en place de son côté… à partir de 2011.

P. Ducamp