BFM Auto

Renault lance un nouveau service d'auto-partage à Paris, Zity

Renault et l’Espagnol Ferrovial lanceront en mars un service d’auto-partage en libre-service à Paris avec 500 Zoé. Une nouvelle tentative pour succéder au service Autolib' arrêté fin juillet 2018.

By bye Moov’in Paris, bonjour Zity! Mi mars, Renault lancera en partenariat avec l’Espagnol Ferrovial un nouveau service d’auto-partage à Paris intra-muros et à Clichy (Seine-Saint-Denis). 500 Zoé électriques seront disponibles 24 heures sur 24, sept jours sur sept, via une application de réservation, a annoncé ce mardi le constructeur au losange.

Paris intra-muros entièrement couvert

Stationnées en free-floating, c’est-à-dire sans emplacement dédié, les Zoé pourront être louées à la minute ou via plusieurs forfaits allant de quelques heures à 24 heures. Renault n’a pas encore communiqué les tarifs, mais promet une "offre compétitive à tous les créneaux de la journée, et quelle que soit la durée de location", explique Gilles Normand, directeur division véhicules électriques et services de mobilités chez Renault. Seule condition pour les utilisateurs: ramener la voiture à Paris ou à Clichy à la fin de la location.

Renault ne donne pas la répartition des Zoé dans la capitale, mais assure qu’elle sera équitable. "Une répartition homogène équivaut à une voiture tous les 200 mètres, poursuit Gilles Normand. Ce service va vocation à être présent partout. Le logiciel que nous utilisons nous permettra d’affiner, de manière dynamique, pour répartir les Zoé dans les zones où cela fonctionne".

Ce logiciel développé conjointement par Renault et Ferrovial est la pierre angulaire de ce nouveau service d’auto-partage. Il doit en effet assurer une couverture optimale du territoire parisien et donc garantir un taux de rotation important des véhicules.

Une équipe d’une quinzaine de personnes sera chargée déplacer les véhicules dans les zones de demande, mais aussi de les nettoyer, tout en s’assurant qu’elles sont bien rechargées.

"Même avec ces opérations d’entretien, le taux de véhicules disponibles devrait atteindre les 95%, souligne Gilles Normand. Les Zoé du parc offrent une autonomie de plus de 300 kilomètres".

Des sièges auto dans les Zoé

Zity remplacera un autre service déjà basé sur des Renault Zoé, Moov’in Paris. Lancé en octobre 2018, déjà par Renault mais alors avec le spécialiste de la location Ada, ce service ne semble pas avoir trouvé son public. Les utilisateurs de Moov’in Paris pourront d’ailleurs voir leur compte basculé vers Zity s’ils le souhaitent.

"Nous sommes très humbles sur ces nouveaux services, ces nouvelles offres de mobilité demandent une approche test&learn, nous faisons ce que demande le client, explique Gilles Normand. Il faut être très pragmatique". Renault proposera par exemple des sièges auto dans environ 20% de sa flotte, afin de répondre aux besoins des 34/38 ans, principaux utilisateurs de ce type de service en ville. 

Vers un développement international

Ce que demande le client, Renault l’a déjà expérimenté à Madrid. Zity y est en effet présent depuis début 2017. Aujourd’hui, 725 Zoé sont disponibles. Elles effectuent en moyenne chaque jour 6 à 8 trajets, soit un taux acceptable pour Renault sur ce genre de service pour proposer plus de véhicules. Au-delà de ces deux villes, Renault et Ferrovial comptent bien installer Zity dans d’autres villes européennes, et mondiales. Ils attendent pour cela la validation de leur service par les autorités européennes de la concurrence.

A Paris, Renault n’est pas seul sur ce marché de l’auto-partage. PSA avec Free2Move, BMW et Mercedes avec ShareNow et six autres concurrents se partagent le marché parisien. Difficile cependant d’évaluer le succès des différentes formules auprès des Parisiens. La formule gagnante pour remplacer Autolib’, arrêté à l’été 2018, semble complexe à trouver.

Pauline Ducamp