BFM Business

Sécurité routière: avant de prendre la route, calculez votre taux d’alcoolémie

-

- - jagerm / Flickr

En cette période de fêtes de fin d'année, vous avez bu et vous envisagez de prendre le volant? Calculez ci-dessous votre taux d’alcoolémie pour vérifier si vous pouvez prendre le volant. L’alcool est responsable d’un décès sur la route sur trois en France.

Les fêtes de fin d’année sont propices à la consommation d’alcool, à consommer bien entendu avec modération, surtout si vous devez prendre le volant. L’alcool est en effet responsable d’un accident mortel sur trois, selon les derniers chiffres de la Sécurité routière. Quelques verres suffisent pour réduire le champ de vision et diminuer ses réflexes.

Ainsi, à partir de 0,5 gramme d’éthanol par litre de sang, le risque de provoquer un accident double. Il s’agit de la limite légale pour conduire en France. Attention, ce taux maximal varie chez nos voisins européens.

Ce taux de 0,5 gramme par litre correspond, en théorie, à deux verres standards, dans un bar, un restaurant ou une boîte de nuit. En pratique, la résistance à l’alcool peut cependant varier énormément d’un individu à l’autre. De plus, la masse corporelle est un facteur majeur dans la diffusion de l’alcool dans le sang. Ainsi, un homme de plus de 100 kilos peut boire quatre verres standards sans dépasser la limite légale d’alcoolémie. Pour vous y retrouver et savoir si vous pouvez prendre le volant, nous vous proposons ci-dessous un calculateur simple de taux d’alcoolémie.

Quand vais-je pouvoir reprendre le volant?

Le pic d’alcoolémie intervient 30 minutes après le dernier verre à jeun, une heure plus tard, pendant un repas. Une fois ce pic atteint, le corps va commencer à éliminer l’alcool. Encore une fois, hommes et femmes ne sont pas égaux. Une femme perd de 0,085 à 0,10 gramme par litre et par heure contre 0,10 à 0,15 gramme par litre pour un homme.

Par exemple, pendant le repas de réveillon, un homme de 75 kilos, qui a bu 4 coupes de champagne, devra attendre 1 heure et 51 minutes pour conduire après son pic d’ébriété, soit 2 heures et 51 minutes après son dernier verre.

Emeline Gaube