BFM Business

Louez un véhicule pendant 365 jours par an

BFM Auto

L’achat d’un véhicule neuf nécessite aujourd’hui une transaction financière que beaucoup ne peuvent pas se permettre. Le principe de la location à l’année est un système qui permet aux particuliers de rouler dans un véhicule neuf pour un tarif plus modéré.

Comment fonctionne la location moyenne durée?

La location à l’année vous offre 365 jours pour découvrir et profiter d’un véhicule. Cette location, à la fois longue et à la fois courte, est qualifiée de location de moyenne durée. Cette formule, qui mélange les avantages des locations de courte et de longue durées, est plus accessible à un plus grand nombre de conducteurs.

La location à l’année fonctionne de la même façon que la location de longue durée. Elle vous offre la possibilité de bénéficier d’un véhicule neuf sans l’acheter. La seule différence réside dans le fait que vous n’avez pas besoin de vous engager sur le long terme. Que vous soyez un simple particulier ou un grand dirigeant d’entreprise (ou les deux), vous pouvez bénéficier de la formule de la location à l’année.

Avantages de la location à l’année

Si vous optez pour une location à l’année, vous aurez bien entendu le privilège de rouler dans un véhicule neuf sans avoir à dépenser une grosse somme d’argent d’un seul coup. Le prix de l’entretien et de l’assurance sont compris dans le loyer que vous aurez à payer tous les mois: vous n’avez pas à craindre les mauvaises surprises. Toutefois, vous avez la possibilité de vous adresser à un assureur différent si vous estimez que le tarif de l’assurance proposée avec le contrat est trop élevé à votre goût.

Le point noir de la location à l’année

Tout comme une location longue durée, vous serez confronté à une contrainte, et pas des moindres: ne pas dépasser le kilométrage défini lorsque vous avez signé le contrat. Le kilométrage défini est en moyenne de 15.000 km pour un véhicule essence et de 25.000 km pour un véhicule diesel. Si vous dépassez cette limite, vous aurez probablement droit à quelques gentilles pénalités financières.

Antoine Lepeu