BFM Auto

La boîte de vitesses robotisée à double embrayage, le haut de gamme des boîtes robotisées

Version améliorée de la boîte de vitesses robotisée à simple embrayage, cette transmission a été conçue pour les automobilistes qui recherchent une boîte de vitesses confortable et performante.

Comment fonctionne une boîte de vitesses robotisée à double embrayage?

Le fonctionnement d’une boîte de vitesses robotisée (BVR) à double embrayage est similaire à celui d’une BVR à simple embrayage, à la seule différence qu’elle possède, comme son nom l’indique, deux embrayages distincts. Sur chaque embrayage est greffée une "demi-boîte": la première est composée des rapports impairs (1-3-5-7) tandis que la seconde "contient" les rapports pairs (2-4-6). Lorsque vous roulez, deux rapports sont en permanence sélectionnés: le premier est enclenché tandis que le deuxième est débrayé et n’attend qu’une petite pression de votre part sur la palette pour être enclenché à son tour.

Les avantages d’une BVR à double embrayage

Là où une BVR à simple embrayage fait bien, une BVR à double embrayage fait encore mieux. Grâce aux deux "demi-boites", les changements de vitesses se font sans à-coup et, plus important, sont quasi-instantanés. Bien entendu, elle conserve les qualités de sa petite sœur: elle permet de réaliser des économies de carburant par rapport à une boîte automatique classique et propose deux modes de conduite (automatique ou séquentiel).

Les inconvénients d’une BVR à double embrayage

Toute amélioration a un prix. À l’achat, une BVR à double embrayage coûte beaucoup plus cher qu'une boite à simple embrayage. Le système, dans son ensemble, est également plus lourd, les accélérations de votre véhicule seront moins poussives, tandis que sa consommation de carburant sera légèrement plus importante. Enfin, si le passage entre deux vitesses consécutives est beaucoup plus rapide que sur une BVR à simple embrayage, le passage simultané de deux rapports non-consécutifs (de la 5e à la 3e vitesse par exemple) est quant à lui beaucoup plus long.

Antoine Lepeu