BFM Business

Pourquoi le chinois Envision a choisi la France pour installer sa gigafactory de batteries?

Le groupe compte créer un millier d'emplois dans l'Hexagone. Et le choix de la France n'a rien d'un hasard.

Après des années d'efforts pour redorer le blason de l'industrie française, les bonnes nouvelles s'enchaînent. En début d'année, Huawei avait annoncé l'installation de sa première grande usine européenne en France (confirmée ce vendredi). Cette fois, c'est un autre chinois, Envision, qui a choisi l'Hexagone pour sa gigafactory de batteries.

Le leader mondial des turbines éoliennes s'est lancé dans la fabrication de batteries en rachetant une filiale de Nissan, il y a deux ans. "On avait, comme plan initial, d'élargir notre usine anglaise, pour ne faire une usine de 20 gigawatts" explique, sur le plateau de Good Morning Business, Sylvie Ouziel, l'une des dirigeantes du groupe. Puis, le Brexit s'est invité et a remis tous les plans à plat.

"Pas seulement", corrige-t-elle. "Il y a le sujet d'un développement plus pérenne, plus équilibré pour viser l'Europe continentale et la France est très bien placée en termes de main d'œuvre, de compétences, de productivité" explique Sylvie Ouziel.

L'écosystème de "l'Airbus des batteries"

Et aussi en matière d'apprivoisement électrique grâce au nucléaire. "On a une électricité décarbonée très compétitive sur le plan du coût, très stable dans son approvisionnement ce qui est essentiel pour nos activités" poursuit-elle. Enfin, la France bénéficie d'un "positionnement logistique intéressant avec beaucoup de villes portuaires" qui permettent de communiquer rapidement avec les pays voisins.

Dernier argument: le moment est propice alors que la France et l'Allemagne ont lancé leur projet "d'Airbus des batteries" qui va créer "tout un écosystème" autour des batteries, indique Sylvie Ouziel. "On ne peut que bénéficier de ce type d'initiatives parce que le marché est dans une telle explosion qu'il y a vraiment de la place pour plus d'un acteur."

Reste encore à trouver le site qui accueillera l'usine. Le choix devrait être déterminé au début de l'année 2021 pour une ouverture prévue en 2023.

Thomas Leroy Journaliste BFM Business