BFM Auto

Zarooq SandRacer 500 GT, le buggy à moteur de supercar

Le Sand Racer 500 GT est le premier modèle de (petite) série de Zarooq.

Le Sand Racer 500 GT est le premier modèle de (petite) série de Zarooq. - Top Gear - BBC

Le constructeur des Emirats arabes unis Zarooq mélange les genres pour son premier modèle, un SUV au look de buggy équipé du moteur d’une Chevrolet Corvette.

"Supercars born in the desert", tel est le slogan du constructeur automobile Zarooq. Et à bien regarder le Sand Racer 500 GT, la devise semble parfaitement s’appliquer. Ce drôle de véhicule oscille en effet entre le SUV coupé, façon BMW X6, le buggy, façon Paris-Dakar avec une garde au sol impressionnante. Il faut enfin compter sur un ADN de supercar, puisque le Sand Racer embarque un moteur V8 6,2 litres de 520 chevaux, fabriqué par General Motors et déjà vu sur la Chevrolet Corvette.

Buggy du Paris-Dakar, SUV premium ou encore supercar, le SandRacer 500 GT joue sur tous les tableaux.
Buggy du Paris-Dakar, SUV premium ou encore supercar, le SandRacer 500 GT joue sur tous les tableaux. © Top Gear - BBC

Du préparateur au grand luxe 

Tout serait donc possible pour le Sand Racer 500 GT (500 pour le nombre de chevaux maximum, GT pour le côté Corvette): rouler dans les dunes de sable comme sur les routes de Dubai, sa maison-mère. Zarooq a bien entendu doter le véhicule d'une transmission 4x4 venue du rallye-raid, et propose différentes hauteurs de gardes au sol, 45cm pour la plus élevée.

Zarooq a aussi soigné l’esthétique, en suivant le côté clinquant prisé par certains clients du Golfe. C’est donc au préparateur Mansory, bien connu pour ses excès en matière de design, qu’a été confiée la fabrication de la carrosserie en fibre de carbone comme de l’habitacle 100% cuir. Comme toute supercar qui se respecte, le SUV ne comprend que 2 places, avec un équipement haut de gamme, d’une climatisation puissante et précise pour des sorties dans le désert à Apple CarPlay. C’est également Mansory qui produira la carrosserie en fibre de carbone, permettant au Sand Racer de ne peser que 1,2 tonne (à peine plus qu’une Renault Clio).

Une garde au sol de 45 cm au maximum, pas loin des standards du Paris-Dakar.
Une garde au sol de 45 cm au maximum, pas loin des standards du Paris-Dakar. © Top Gear - BBC

Seulement 35 exemplaires

Zarooq ne compte en effet pas fabriquer entièrement lui-même ses véhicules. Fondé en 2015, le constructeur se base sur des fonds emiratis, dans le cadre de la diversification de l’économie locale au-delà des produits pétroliers. Au salon d’Abu Dhabi à l'automne, Zarooq avait présenté un concept de SUV des sables proche du Sand Racer. La production de ce tout premier modèle vient tout juste de débuter, avec l’aide donc de GM pour les motorisations et de Mansory pour la carrosserie.

Zarooq finalisera ensuite l'assemblage du véhicule à Dubai. Le constructeur en est cependant encore à ses balbutiements. Le Sand Racer ne sera en effet produit qu’à 35 exemplaires, avec déjà quelques commandes selon Zarooq, et de premières livraisons en fin d’année. Prix annoncé: 450.000 dollars, environ 395 000 euros. Le tarif d’une super-supercar.

Seulement 35 exemplaires du Zarooq seront produits.
Seulement 35 exemplaires du Zarooq seront produits. © Top Gear - BBC
Pauline Ducamp, avec Top Gear