BFM Business

Toyota se lance à son tour dans l'électrique avec son SUV bZ4X

Le premier modèle 100% électrique de Toyota, le bZ4X.

Le premier modèle 100% électrique de Toyota, le bZ4X. - Toyota

Après avoir popularisé la technologie hybride, Toyota lance son premier SUV 100% électrique sur batterie, le bZ4X.

Quand le roi de l'hybride passe au 100% électrique. Toyota vient en effet de dévoiler son premier modèle équipé de cette motorisation, le bZ4X.

Non, ce n'est pas une faute de frappe: ce SUV inaugure en effet la nouvelle gamme zéro émission de Toyota, sous l'acronyme "bZ" pour "beyond Zero" (au-delà de zéro). "Un nom qui exprime le leadership environnemental de l'entreprise en matière mobilité électrifiée depuis la Prius originelle, la première voiture hybride, en 1997", note le communiqué de presse diffusé par le groupe japonais.

Le premier modèle 100% électrique de Toyota, le bZ4X.
Le premier modèle 100% électrique de Toyota, le bZ4X. © Toyota

Côté design, ce bZ4X reste très proche du concept présenté en avril dernier. Il innove avec en particulier "une nouvelle face avant forte et expressive requin marteau et qui sera l'identifiant des Toyota bZ". La marque ne donne pas sa longueur exacte mais il devrait se rapprocher de son SUV RAV4, à 4,60 mètres de long.

Il sera un peu moins haut, à 1,6 mètre, mais avec une empattement (l'espace entre les deux essieux) 16 centimètres plus grand, à 2,85 mètre. Un avantage lié à la plateforme électrique qui permet d'optimiser l'espace proposé à bord.

Le premier modèle 100% électrique de Toyota, le bZ4X.
Le premier modèle 100% électrique de Toyota, le bZ4X. © Toyota

Autonomie annoncée à 450 kilomètres

Point essentiel pour une voiture 100% électrique, l'autonomie est annoncée à environ 450 kilomètres pour la version équipée d'une batterie de 71,4 kWh. Une donnée qui sera affinée selon les versions. Côté recharge, le véhicule pourra accepter 150 kW de puissance, de quoi charger à 80% en 30 minutes.

L'intérieur du bZ4X
L'intérieur du bZ4X © Toyota

Toyota ne mentionne pas pour le moment d'autre tailles de batterie mais proposera deux possibilités pour l'architecture moteur: une traction, avec un moteur électrique de 150 kW (204 chevaux) et 265 Nm de couple, permettant un 0 à 100 km/h en 8,4 secondes, et une version transmission intégrale, à 159,6 kW (217,5 chevaux) avec 336 Nm de couple, avec un 0 à 100 km/h en 7,7 secondes.

Toyota cède (enfin) à l'électrique sur batterie

Ce véhicule reposera sur la nouvelle plateforme e-TNGA optimisée pour les voitures électriques et qui avait été présentée en 2019 par le groupe japonais.

La marque Lexus, qui appartient aussi au groupe Toyota, a lancé récemment son premier SUV 100% électrique, le UX 300e mais il repose sur la plateforme GA-C (Prius, C-HR et Corolla) adaptée à cette motorisation.

Pionnier de l'hybride, Toyota a toujours affiché ses réticences vis à vis de la voiture électrique à batterie, préférant par exemple se lancer plutôt dans la technologie hydrogène, avec sa berline Mirai, dont il a lancé la deuxième génération en début d'année.

Mais avec des normes antipollution de plus en plus sévères, en particulier en Europe, Toyota n'a plus vraiment le choix. Sa stratégie qui repose principalement sur l'hybride non-rechargeable pour limiter les émissions de CO2 trouve ainsi une certaine limite, ces véhicules étant potentiellement concernés par l'interdiction de vendre des voitures thermiques en Europe à partir de 2035, voire plus tôt sur certains marchés.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto