BFM Auto

Rêver assis sur un Cactus: Citroën crée la "Cactus Chair"

L'AirBump, le genre d'épines auxquelles on ne regrette pas de se frotter.

L'AirBump, le genre d'épines auxquelles on ne regrette pas de se frotter. - P.D.

Pour la Milan Design Week, Citroën a demandé au désigner italien Mario Bellini, fan de Citroën depuis toujours, de créer un objet à partir de la nouvelle identité de la marque, incarnée par le C4 Cactus. Voici donc la "Cactus Chair", faite en AirBump.

C'est un jardin dans un garage, des nuages sur une pelouse dans une petite rue de Milan. C'est dans ce drôle d'endroit, entre créativité et design de pointe, que Citroën a dévoilé la "Cactus Chair", signée Mario Bellini. Où comment s'asseoir sur un Cactus n'aura jamais été aussi doux. Contrairement à des chaises taillées pour la course, celle-ci est taillée pour un doux rêve. Elle est entièrement réalisée en AirBump, ce plastique à bulles qui protège le cactus des petits chocs du quotidien, et revient donc à la définition du design: un dessin taillé pour un usage.

"Citroën est venu me voir avec ce drôle de bout de plastique sous le bras", raconte le designer milanais Mario Bellini. "J'ai tout de suite dit qu'il fallait en faire une chaise". Pour accréditer l'histoire, le responsable de la communication de Citroën en Italie, Marco Freschi, se balade avec un AirBump sous le bras. Comme lors de leur première rencontre sur ce qui est devenu le projet Cactus Chair. "Mario Bellini est un fan de 2CV, de DS, il adore la marque et l'esprit design de la marque", explique-t-il. "Il a été saisi par la practicité des AirBump". Certains dessins parlent d'eux-mêmes. 

Un croquis simple comme bonjour, dont tout est parti.
Un croquis simple comme bonjour, dont tout est parti. © P.D.

Un vrai spécialiste de Citroën à la baguette

Mario Bellini a surtout le don de créer le trait d'union entre la Citroën mythique, la DS, et le Citroën du 21e siècle, l'actuel Cactus, preuve que la scission entre Citroën et DS n'a pas totalement vidé la marque aux chevrons de sa substance. Et que le luxe à la française n'était pas et ne doit pas forcément être une copie du premium allemand. "La DS était une voiture de luxe par son ingéniosité, c'était du luxe qui n'était pas idiot", se rappelle Mario Bellini, qui a possédé plusieurs DS. "Le luxe, c'était ce volant très pratique qu'on tournait d'un doigt, c'était le frein, un tout petit bouton, les coussins super-rembourrés. J'en ai découpé un une fois pour voir comme il était fait. C'était très ingénieux". 

Une fois lancé sur la DS, Mario Bellini nous entraîne dans une nostalgie de courses dans la voiture du général de Gaulle avec des Ferrari sur les petites routes italiennes. Même si tout cela est fort sympathique, on aimerait bien que Citroën nous présente de nouvelles voitures plutôt que de multiplier concepts et idées design, sans réelle vraie nouveauté depuis.

Le Cactus justement, lancé en juin 2014. Mario Bellini roule d'ailleurs désormais en Mercedes Classe S décapotable, même s'il espère le retour d'une DS cabriolet. Mais ce petit tour de Milan Design Week redonne espoir: Citroën a encore assez de créativité, son ADN premier, pour retrouver un public. La chaise de Mario Bellini, elle, devrait être produite en série.

Pauline DUCAMP, à Milan (Italie)