BFM Auto

Genève 2018: Polestar 1, nouvelle étoile du Volvo électrifié

Volvo présente sur le salon automobile de Genève le premier modèle de sa marque dédiée à l’électrique et à l’hybride. Dès l’année prochaine, le constructeur suédois ne veut en effet plus lancer de nouveaux modèles sans électrification.

Les marques dédiées sont devenues de plus en plus nombreuses dans le secteur automobile, pour des griffes plus luxueuses, comme DS chez PSA, plus sportives, comme Cupra chez Seat ou encore plus écologiques. C’est le cas de Polestar. Ancienne griffe sportive de Volvo devenue une marque à part entière en octobre dernier, elle dévoile son tout premier modèle au salon automobile de Genève (8 au 18 mars), la 1 (à prononcer à l'anglaise "One").

600 chevaux au total

Cet élégant coupé 2+2 se veut la première pierre de la nouvelle stratégie du constructeur qui ne compte plus commercialiser aucun modèle non-électrifié à partir de 2019. La Polestar 1 est donc une hybride rechargeable, complétant ainsi la gamme hybride de Volvo (sur le SUV XC90 et la V60). Dotée d’une batterie de 34 KwH et de deux moteurs d’une puissance de 80 Kw installés sur le train avant, le coupé peut parcourir 150 kilomètres en mode tout électrique. Un moteur thermique essence 4 cylindres prend alors le relais, lorsque la batterie est déchargée. Polestar a tout de même gardé un fond d’ADN sportif, puisque la 1 affiche une puissance totale équivalente à 600 chevaux.

Les commandes du coupé ouvriront ce 13 mars dans six pays, dont les plus grands marchés dédiés à ce type de véhicules: la Chine, les Etats-Unis, l’Allemagne ou encore la Norvège. En France, il faudra patienter encore un peu avant de prendre livraison de sa Polestar 1. Si le prix n’est pas encore connu, un acompte de 2500 euros est demandé à la réservation. Le magazine spécialisé Automobile Propre annonce lui un tarif d’environ 150.000 euros.

"A date, depuis la révélation de la voiture, nous avons reçu plus de 6000 marques d’intérêts pour l’acquisition d’une Polestar One, a confié sur le salon automobile de Genève Thomas Ingenlath, le patron de Polestar. Avec notre plan de 500 voitures produites par an, il est possible que nous devions dépasser notre potentiel de production dans les premiers mois".

Dans la stratégie de conquête du Chinois Geely

Polestar compte produire toutes ses voitures en Chine. La marque est en effet, comme Volvo, la propriété de Geely. Plus gros constructeur privé en Chine, Geely a pleinement mis l’accent sur l’électrique "Si on veut de la production de masse, les hybrides sont probablement la meilleure manière d’y parvenir, confiait au site spécialisé Automotive News Dave Sullivan, analyste chez AutoPacific. Et il n’est pas forcément nécessaire que ce soit une Prius. Les véhicules électrifiés sont encore une niche, on peut donc tout à fait parler d’un modèle plus orienté vers la sportivité". C’est entre autres pour cette raison que Volvo a choisi de présenter Polestar officiellement à Genève, un salon réputé pour son positionnement haut de gamme.

dossier :

Genève 2018

Pauline Ducamp, avec Essia Lakhoua