BFM Auto

Aston Martin va produire 25 nouveaux exemplaires de sa DB4 GT de 1959

Plus légère et performante que la version de série, la DB4 GT pouvait atteindre les 245 km/h

Plus légère et performante que la version de série, la DB4 GT pouvait atteindre les 245 km/h - Top Gear BBC

La marque britannique vient d'annoncer qu'elle allait faire revivre ce véhicule mythique, star de la piste dans les années 60.

Faire du neuf avec du vieux est à la mode chez les constructeurs britanniques. Après Jaguar, qui fait revivre sa XKKS de 1957, c'est au tour d'Aston Martin d'annoncer le retour d'un modèle mythique: la DB4 GT. 

25 exemplaires de la petite sportive, reine de la piste dans les années 60, seront fabriquées à la main dans l'atelier de Newport Pagnell, cette ville du comté de Buckinghamshire (Grande-Bretagne) où se trouve le siège d'Aston Martin. Une usine qui avait d'ailleurs démarré sa production par la DB4 de série en 1958 pour s'achever en 2007 avec l'assemblage d'une dernière Vanquish. C'est ainsi qu'Aston a choisi de nommer cette réédition, la "DB4 GT Continuation", une manière de dire qu'il s'agira de très bonnes répliques. 

L'assemblage d'une DB4 à Newport Pagnell
L'assemblage d'une DB4 à Newport Pagnell © Top Gear BBC

Cette nouvelle DB4 sera donc visuellement identique à son illustre ancêtre, mais avec quelques améliorations technologiques sous sa belle carrosserie. On retrouvera donc avec plaisir le châssis tubulaire, les panneaux en aluminium léger, le différentiel à glissement limité, la boîte manuelle quatre vitesses... le tout avec certaines améliorations qui ne devraient pas trahir l'esprit d'origine de cette DB4 GT.

Une légende de la course dans les années 60. Cette réédition ne sera d'ailleurs pas homologuée pour la conduite sur route.
Une légende de la course dans les années 60. Cette réédition ne sera d'ailleurs pas homologuée pour la conduite sur route. © Top Gear BBC

Encore mieux, sur les 75 DB4 GT d'origine produites entre 1959 et 1963, seulement huit avaient bénéficié d'un régime spécial pour être encore plus légère. Et ce sera le cas pour la réédition. Le six-cylindres en ligne, désormais élargi à 4,2 litres, poussé à un peu plus de 340 chevaux, n'aura ainsi qu'à déplacer 1.230 kg. Une bonne chose sachant que la version originale de la DB4 GT pouvait atteindre les 245 km/h.

Une réédition réservée au circuit

Mais il y a un hic. Cette "DB4 GT Continuation" ne sera homologuée que pour le circuit, une façon de préserver l'exclusivité du modèle original sur les routes. Si vous voulez rouler en DB4 au quotidien, il ne vous reste plus qu'à scruter les catalogues de vente aux enchères et de vous y rendre avec une enveloppe d'au moins 1,3 million d'euros. Pour la version GT allégée, comptez plutôt dans les 3,6 millions d'euros...

Si Aston Martin ne donne pas le prix de sa réédition, les heureux propriétaires de cette DB4 Continuation bénéficieront des conseils de Darren Turner, vainqueur au Mans en GT1 en 2007 et 2008 à bord de la DBR9. De quoi pouvoir apprendre quelques techniques de pro pour maîtriser la sportive conçue dans les années 50, "une époque où la conduite sur piste relevait plus de l'art que de la science", souligne la marque britannique.

Forcément pour une voiture assemblée à la main, il faudra se montrer patient. Les premiers exemplaires ne pourront être livrés qu'à partir du troisième trimestre 2017. 

Julien Bonnet, avec Top Gear