BFM Business
Auto

Malgré 260 milliards d'euros de dettes, le chinois Evergrande lance sa première voiture électrique

Outre l'immobilier, Evergrande est présent dans une multitude de secteurs, et celui de l'automobile est appelé à devenir une vitrine pour la firme.

Le groupe chinois Evergrande a lancé vendredi la production de sa première voiture, un véhicule électrique, dans une usine de Tianjin (nord), a annoncé une filiale du groupe, dont la situation financière inquiète depuis plusieurs mois les marchés.

Poids lourd de l'immobilier en Chine, Evergrande est étranglé par une dette abyssale estimée l'an dernier à 260 milliards d'euros. Le groupe se bat pour sa survie.

Outre l'immobilier, Evergrande est présent dans une multitude de secteurs, et celui de l'automobile est appelé à devenir une vitrine pour la firme.

Le groupe "a le plaisir d'annoncer le début de la production en série" du modèle Hengchi 5, son tout premier véhicule, a indiqué dans un communiqué Evergrande Auto. Les premières livraisons se feront à partir d'octobre, a précisé l'entreprise.

Premières livraisons en octobre

Fondée en 2019, la filiale Evergrande New Energy Group avait d'emblée affiché son ambition de rivaliser avec le constructeur américain Tesla.

Evergrande se donnait ainsi "trois à cinq ans" pour devenir le groupe "le plus puissant" au monde dans le domaine de la voiture électrique.

Mais la firme de Canton (sud) a pris du retard pour concevoir et commercialiser ses véhicules. Les difficultés opérationnelles ont été exacerbées par d'importants problèmes de trésorerie, et le lancement du Hengchi 5 a été plusieurs fois reporté.

La situation financière d'Evergrande, longtemps numéro un de l'immobilier en Chine, s'est par ailleurs considérablement aggravée depuis l'an dernier.

Les marchés suivent depuis lors avec inquiétude l'évolution des choses car l'effondrement d'un groupe d'une telle taille aurait des conséquences désastreuses pour l'économie.

Ventes d'actifs

Evergrande devait initialement dévoiler en juillet les grandes lignes d'un plan de restructuration mais l'annonce en a été reportée à une date non précisée.

Pour sortir la tête de l'eau, la firme tente ces derniers mois de vendre des actifs et de réduire ses participations dans d'autres entreprises.

Evergrande garde cependant d'importantes ambitions dans l'automobile.

Selon les médias locaux, son patron, Xu Jiayin, souhaite transformer son groupe d'ici 10 ans en champion de l'électrique et faire de ce secteur son coeur de métier.

En Chine, le marché de la voiture électrique est particulièrement concurrentiel. Les constructeurs locaux y sont nombreux et rivalisent pour profiter des débouchés qu'offre ce secteur, porté par des subventions à l'achat.

OC avec AFP