BFM Auto

Lazareth 496, la première véritable moto volante du monde est française

Une vraie moto volante doit pouvoir rouler et voler. Ludovic Lazareth vient de réussir les premiers tests d'un engin capable de le faire. Son prix: 496.000 euros. Première mondiale!

Et si la première moto volante du monde était française? En fait, ce n'est pas une supposition ou un rêve, mais une réalité. Un constructeur français de deux roues a mis au point une moto capable de voler. Il s'agit de Lazareth, une entreprise de neuf salariés installée à Annecy-le-Vieux, en Haute-Savoie, créée à la fin des années 90 par Ludovic Lazareth, un ingénieur en génie mécanique passionné par tout ce qui roule. Après avoir été dévoilée en janvier, la 496 est passée à la phase de tests avec pour pilote, Vanessa, la compagne de Ludovic.

"Tout s'est bien passé. la moto roule et décolle", a confirmé le dirigeant à BFM Auto. 

Ludovic Lazareth a inventé cette machine qui a été testée par sa compagne, Vanessa
Ludovic Lazareth a inventé cette machine qui a été testée par sa compagne, Vanessa © Lazareth

A l'inverse des concepts dévoilés ces dernières semaines, la Lazareth 496, n'est pas un drone sur lequel le pilote s'installe à califourchon, comme un motard. "C'est une moto électrique homologuée pour rouler sur route qui se transforme en drone", explique Ludovic. Pour en prendre le guidon, le pilote aura besoin d'un permis moto (A) et d'une licence d'ULM dès que la DGAC aura homologué ce quadrimoteur.

La Lazareth 496 en version moto
La Lazareth 496 en version moto © Lazareth

L'engin n'a pas deux, mais quatre roues pendulaires qui basculent pour passer de la verticale à l'horizontale. Ce système a déjà été utilisé par Lazareth sur la 847, une moto de 4691 cc équipée d'un moteur V8 Maserati. Mais cette fois, les roues sont équipées de turbines JetCat tournant à 96.000 tours par minute. Deux autres, plus petites, peuvent été installées sous le châssis pour charger un poids plus important. L'engin en fibre de verre est doté d'un moteur électrique pour la route est d'un moteur thermique pour alimenter les turbines. Il ne pèse que 140 kg et peut supporter un poids de plus d'une tonne.

Pour décoller, pas besoin de se rendre sur une aire dédiée. Il faut s'arrêter sur un terrain plat et faire préchauffer les turbines pendant une minute. Dès que l'appareil est prêt, un bouton permet de s'envoler. Une fois en vol, le pilotage rappelle celui d'un moto. Il faut incliner le corps et maintenir le regard pour changer de direction et surtout bien s'accrocher. La poussée est de 240 kg, soit l'équivalent d'une puissance d'environ 1300 ch. Détail important, chaque roue est équipée d'un parachute à ouverture rapide... au cas ou.

La Lazareth 496 en version volante
La Lazareth 496 en version volante © Lazareth

Si le plus gros a été fait, beaucoup reste encore à faire. Le prototype ne s'élève pour l'instant qu'à un mètre du sol et son autonomie dépasse à peine une dizaine de minutes. Mais Ludovic Lazareth est confiant: "En partant de rien, nous sommes parvenus à ce résultat en quelques mois." 

En précommande dès octobre 2019

"Ce projet a été lancé début 2018 et nous comptons le présenter en octobre prochain sur le Gitex, un salon de technologies qui se tient à Dubaï en octobre prochain où nous lancerons les précommandes." Le prix de la 496? 496.000 euros. "Son nom fait un peu référence à ce montant, mais aussi et surtout aux turbines qui l'équipent", signale le dirigeant.

Trouvera-t-il des clients? Difficile à dire, mais Lazareth a déjà une clientèle fortunée et passionnée de belles mécaniques. Avec la Lazareth 847 (environ 200.000 euros) qui a été présentée en 2016 lors du salon automobile de Genève, le constructeur a signé 5 commandes. L'atelier ancilévien travaille aussi pour le cinéma en créant des véhicules hors normes que l'on a pu voir dans Babylon AD, Valerian ou Taxi 4. D'ailleurs, Mathieu Kassovitz a animé la soirée de lancement de la 496 dont il est devenu le parrain.

Désormais, le Français entre dans l'histoire de la moto en devenant le premier constructeur au monde à créer la première motocyclette volante. Si c'était le rêve de Ludovic Lazareth, il semble bien parti pour se réaliser.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco