BFM Business

En pleine leçon de conduite, il est contrôlé positif à l'alcool

Le conducteur, âgé de 34 ans, avait un taux de 1,9 gramme par litre de sang.

Le conducteur, âgé de 34 ans, avait un taux de 1,9 gramme par litre de sang. - JOEL SAGET / AFP

Dans la Drôme, un apprenti conducteur de 34 ans a été arrêté par les gendarmes avec un taux de 1,90 gramme d'alcool par litre de sang.

Après le moniteur d'auto-école qui vendait de la drogue, c'est au tour d'un apprenti conducteur de se faire remarquer. Le 23 mai dernier, il se fait arrêter par les gendarmes sur la D67 à hauteur de Bourg-lès-Valence (Drôme), au volant du véhicule et bien accompagné de sa monitrice, raconte le site de France Bleu. Après avoir soufflé dans l'éthylotest, le résultat est sans appel: l'élève est positif avec l'équivalent de 1,90 gramme par litre de sang, soit près de quatre fois le taux légal, à 0,5 gramme par litre. 

Un élève un peu particulier

L'apprenti conducteur a un profil un peu particulier: il a 34 ans et tente de passer son permis depuis qu'il est majeur, soit 16 ans de formation... sans résultat. 

"Etonnamment, l'élève ne semble pas ivre, il ne titube pas, il discute normalement avec les gendarmes, ses propos sont cohérents", précise France Bleu. A la suite du contrôle, l'apprenti conducteur explique qu'il a bu 20 canettes de bière la veille. De quoi laisser quelques traces sur son niveau d'alcoolémie le lendemain matin. Et éclairer sa monitrice sur ses difficultés à positionner correctement le véhicule pendant sa leçon. 

Quelles sanctions pour les apprentis en infraction?

Avec un taux supérieur à 0,8 gramme, l'élève présente un taux d'alcoolémie délictuel. En attendant de se présenter au tribunal en mars 2019, son livret d'apprentissage lui a été retiré et il ne pourra donc plus suivre de leçons de conduite.

Pour la monitrice, il n'y a pas eu d'accident qui aurait pu mettre en cause sa responsabilité et elle ne devrait pas être inquiétée. Ce n'est toutefois pas le cas pour toutes les infractions: en 2012, la justice avait indiqué que c'était le moniteur qui devait s'acquitter de l'amende (mais sans retrait de point) à la suite d'un excès de vitesse commis par un de ses élèves, notait alors Europe 1. Le tribunal avait estimé que le moniteur aurait pu empêcher son élève de dépasser la limitation. 

Julien Bonnet