BFM Auto

Dieselgate: les modèles les plus polluants ne sont pas chez Volkswagen

Parmi les modèles testés en conditions réelles, les voitures du groupe Volkswagen ne sont pas les plus polluants.

Parmi les modèles testés en conditions réelles, les voitures du groupe Volkswagen ne sont pas les plus polluants. - Paul J. Richards - AFP

Déclenché par le scandale Volkswagen, le "dieselgate" ne concerne pas que l’entreprise allemande. Une étude indépendante montre ainsi que les derniers modèles diesel du groupe (qui comprend aussi Audi, Porsche, Skoda et Seat) respecteraient davantage les normes en conditions réelles que ceux de ses concurrents, français notamment.

Cloué au pilori depuis le déclenchement du dieselgate, Volkswagen est loin d'être le seul à dépasser les normes de pollution. C'est ce qu'avaient notamment montré des enquêtes de Transport & Environnement, l'association américaine qui avait révélé au grand jour cette affaire, ou de la Commission Royal qui avait mené ses propres relevés.

Plus de 1000 véhicules récents testés

Or, une étude tout juste publiée confirme qu'une large majorité de véhicules récents dépassent les normes lorsqu'ils sont testés en conditions réelles. Elle a été réalisée par Emission Analytics, une entreprise anglaise qui participe à la future notation des véhicules selon leur niveau de pollution, récemment annoncée par les villes membres du C40 dont Paris, Londres et Séoul font partie. Son indice Equa de la qualité de l'air (accessible en ligne et en français) s'intéresse en particulier aux émissions d'oxyde d'azote, les fameux NOx dangereux pour la santé. Au total, plus de 1000 véhicules ont été testés (diesel mais aussi essence et hybrides), ce qui représente plus de 90% des ventes en Europe. 

Volkswagen meilleur élève du classement

Les résultats sont alarmants. Sur les véhicules diesel les plus récents et donc censés respectés la norme Euro 6 (qui fixe justement un seuil limite pour les émissions de NOx), 15 seulement respectent la limite autorisée. Tous sont allemands, avec 11 modèles produits par des marques du groupe Volkswagen (6 Volkswagen, 2 Audi, 1 Skoda, 1 Seat et 1 Porsche), 3 par BMW (dont 1 Mini) et 1 par Mercedes. Tous ces véhicules ont reçu la meilleure note, un A.

Les modèles notés A... et les autres
Les modèles notés A... et les autres © EA

Les véhicules notés B ou C peuvent aussi être considérés "en règle". Entre tests en laboratoire et en conditions réelles, ils dépassent la norme (avec des facteurs 1,5 pour B et 2,1 pour C) mais dans les limites fixées par la nouvelle norme RDE (pour Real Driving Environment). Cette norme s'appliquera à partir de septembre prochain pour les nouvelles homologations en Europe. Elle prendra donc en compte les émissions réelles, et non plus seulement selon le cycle de conduite en laboratoire. 

Des constructeurs français pas exemplaires

Les meilleurs véhicules français ne font pas partie de ces élèves modèles dans cette catégorie diesel. Il s'agit de trois voitures du groupe PSA: la Peugeot 308 (2015, avec le moteur 2l), le Citroën C4 Cactus et la DS5 (2014, avec le 1,6l). Toutes trois sont notées D, ce qui signifie qu'en conditions réelles et toujours sur les NOx, elles respectent la norme Euro 4, dont l'application remonte à 2005.

Chez Renault, le tableau est encore plus sombre. La Mégane de 2016 avec le moteur 1,5l obtient la moins mauvaise note de la marque au losange, un G, soit un dépassement de ses émissions de NOx entre 8 et 12 fois supérieurs à la norme Euro 6. Les Espace et Captur de 2016 font quant à eux partie des cancres, avec des niveaux plus de 12 fois supérieurs. 

Julien Bonnet