BFM Auto

Paris va noter les véhicules selon leur niveau de pollution

L'annonce du nouvel indice "True" ce mercredi 29 mars à Paris

L'annonce du nouvel indice "True" ce mercredi 29 mars à Paris - Twitter

Les mairies de Paris, Londres et Séoul vont lancer leur propre indicateur sur le niveau de pollution des véhicules avec les premières notes qui seront annoncées fin 2017 pour différents modèles. Objectif: mieux informer les citoyens.

Les grandes métropoles mondiales déclarent la guerre à la pollution automobile. La maire de Paris, Anne Hidalgo, a lancé ce mercredi 29 mars une initiative pour mieux informer les citoyens et inciter les constructeurs à réellement fournir des modèles moins polluants. Une annonce faite aux côtés de ses homologues britannique, le maire de Londres Sadiq Kahn, et coréen, le maire de Séoul Won-soon Park.

Connaître le niveau de pollution réel des véhicules

Baptisée "True" ("vrai en anglais), cette initiative vise à étudier le niveau d'émission réel des véhicules. "Cette information fiable et transparente des émissions réelles sera fournie par l’International Council on Clean Transportation (ICCT) et Emissions Analytics", précise le communiqué de la Mairie de Paris. A noter qu'on retrouve l'ONG ICCT, à l'origine des révélations sur le dieselgate de Volkswagen, et plus généralement sur les niveaux d'émission dépassant les normes autorisées chez de nombreux autres constructeurs. 

Une note, consultable sur internet, sera attribuée "pour chaque modèle de véhicule" et "sera calculée en fonction de l’ensemble des polluants qu’il émet en situation réelle, c’est-à-dire lorsqu’il circule", ajoute le communiqué. Les premières informations seront mises en ligne fin 2017. 

Pour les maires soutenant ce projet, notamment ceux qui participent au programme C40 présidée par Anne Hidalgo (et qui compte les villes de Madrid, Mexico, Milan, Oslo et Tokyo), cette initiative vise à fournir une meilleure information aux citoyens pour les aider à choisir un véhicule réellement peu polluant. Cette nouvelle notation "limitera aussi les abus constatés chez certains constructeurs qui profitent des lacunes de la labélisation actuelle". 

Les constructeurs français soutiennent l'initiative

Certains représentants de constructeurs, français et étrangers, ont participé à une réunion avec les maires présents avant la conférence de presse. "Sur un plan pratique, les constructeurs français vont contribuer aux travaux du C40 en fournissant leur expertise technique en matière d’émissions de polluants des véhicules et de leurs mesures", a indiqué le comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) dans un communiqué. 

En marge de cette réunion, le maire de Londres Sadiq Kahn a par ailleurs rencontré Vincent Bolloré, dont le groupe assure déjà la gestion du réseau public de bornes de recharge à Londres mais ne propose pas encore un service équivalent à l'Autolib' parisien. 

Retrouvez la vidéo de la conférence de presse annonçant ces initiatives pour lutter contre la pollution automobile et améliorer la qualité de l'air en ville.

Julien Bonnet