BFM Business

Avec la R18, BMW renoue avec la "Kustom Kulture"

La BMW R18 après un passage dans l'atelier Kingston Custom de Dirk Oehlerking

La BMW R18 après un passage dans l'atelier Kingston Custom de Dirk Oehlerking - BMW Motorrad

BMW Motorrad a confié au préparateur allemand Dirk Oehlerking le soin de transformer la moto selon son inspiration. Il a fait un clin d'oeil à la BMW 328 de 1936.

La R18 ouvre de nouveaux horizons à BMW Motorrad. Ce roadster lancé en 2019 après un buzz de plus d'un an est devenu le terrain de jeu des préparateurs les plus inventifs. Depuis son lancement, l'opération Soul Fuel propose à des designers de transformer le roadster selon leur inspiration.

Après l'Américain Roland Sands Design, c'est au tour de Kingston Custom, l'atelier de l'Allemand Dirk Oehlerking, de la transformer. Sa création baptisée “Spirit of Passion” est étonnante.

La carrosserie est finie est faite à la main comme la signature peinte
La carrosserie est finie est faite à la main comme la signature peinte © BMW

Sans même toucher au châssis, la moto a été habillée d'une carrosserie, ou plutôt d'un carénage. Elle a ainsi l'apparence d'une automobile des années 30 revisitée à la sauce biker. Dirk Oehlerking rend clairement hommage à la BMW 328, designée par Kurt Joachimson en 1936.

BMW 328 de 1940 en version rallye
BMW 328 de 1940 en version rallye © Wikipedia
"Ce projet est probablement le plus impressionnant de toute ma carrière", confie le designer qui n'en est pourtant pas à son coup d'essai dans les préparation de BMW. C'est même la spécialité de son atelier de Hanovre. Il a déjà personnalisé 17 motos de la marque.

Pour BMW Motorrad, "La BMW R 18 est prédestinée à la personnalisation, grâce à son architecture extrêmement conviviale". Une vision qui rappelle celle d'Harley Davidson dont chaque modèle est personnalisé par son propriétaire.

Cette tendance n'est pourtant pas nouvelle pour le constructeur dont le nom est intimement lié à la "Kustom Kulture" depuis l'origine de ce mouvement. Cet art mécanique a été lancé aux Etats-Unis par Kenny Howard, plus connu sous son pseudonyme, Von Dutch.

Après sa mort, en 1992, son nom a été vendu pour devenir une marque vendue sous licence à qui paye. S'il aimait travailler sur des Harley ou des Indian, Kenny Howard a aussi travaillé sur des motos européennes comme BMW, Triumph ou Moto Guzzi.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco