BFM Auto

Coronavirus: vers un prix des carburants au plus bas?

Fin 2015, le prix du baril avait atteint son plus bas niveau depuis 2009, avec des prix historiquement bas à la pompe dans les stations françaises.

Fin 2015, le prix du baril avait atteint son plus bas niveau depuis 2009, avec des prix historiquement bas à la pompe dans les stations françaises. - PHILIPPE HUGUEN / AFP

Le prix du baril de pétrole se négocie à un tarif très faible en raison de la baisse de la demande liée au coronavirus. On pourrait ainsi retrouver des niveaux de prix à la pompe proches de ceux rencontrés en 2016, avec un gazole à un peu moins d’un euro et le sans-plomb 95-E10 à moins de 1,23 euro le litre.

"Une très bonne nouvelle pour tous ceux qui font leur plein": c'est ainsi que le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a qualifié ce lundi matin la récente baisse du prix des carburants. Une baisse liée notamment au ralentissement de l'économie chinoise dans le contexte d'épidémie de coronavirus et à une guerre du pétrole opposant Russes et Saoudiens.

Le gazole à 1,36 euro en moyenne

La semaine dernière, le gazole s'affichait ainsi en moyenne en France à 1,3613 euro le litre, et le sans-plomb 95-E10 à 1,4383 euro le litre, soit 3 centimes de moins environ pour les deux carburants par rapport à la semaine précédente. Et cette chute du prix à la pompe devrait se poursuivre, avec un prix du baril de pétrole en chute de 30% ces derniers jours.

Il ne faut toutefois pas s'attendre à une dégringolade aussi importante des tarifs affichés par les stations-service. Le prix du pétrole ne représente en effet qu'un petit tiers du prix d'un litre d'essence. Dans ce contexte, Bruno Le Maire a tout de même appelé les distributeurs à la responsabilité sur les prix pratiqués.

"Ils doivent se répercuter, j'ai déjà eu l'occasion de le dire aux compagnies pétrolières, le plus rapidement possible", a insisté le ministre, en estimant que "la répercussion" devait être "symétrique".

Un gazole à moins d'un euro?

Mais jusqu'où pourront descendre ces prix à la pompe? Fin 2015, avec un prix du pétrole en forte baisse et proche des niveaux actuels, le gazole était passé sous le niveau symbolique d'un euro le litre, à 0,9935 euro en moyenne en France, tandis que le sans-plomb 95-E10 s'affichait lui à 1,2401 euro. Depuis et dès janvier 2016, le durcissement de la fiscalité (taxe carbone et réduction de l'avantage fiscal au diesel) avait toutefois contribué à annuler cet effet favorable sur les prix à la pompe.

Dans le contexte actuel et sans atteindre les niveaux de fin 2015, le maintien d'un prix très bas du pétrole brut pourrait toutefois encore entraîner une nouvelle baisse du prix des carburants. 

Julien Bonnet