BFM Auto

Ces voitures électriques sont à peine sorties... et déjà en solde

-

- - Opel

De nombreuses marques proposent d'importantes promotions sur leurs derniers modèles, électriques mais aussi hybrides, constate un article de Challenges. Une manière de booster les ventes alors que les constructeurs s'exposent à de lourdes amendes s'ils ne respectent pas les exigences en termes d'émissions de CO2.

Des rabais de 2500 euros sur la dernière Opel Corsa-e, cousine de la toute dernière Peugeot e-208, de 3500 euros sur la Hyundai Ioniq 100% électrique, de 4000 euros sur la Nissan Leaf ou encore de 6000 euros sur la BMW i3... ce sont les différentes promotions relevées par un article du magazine Challenges. Avec une question en ligne de mire: pourquoi de telles promotions sur des véhicules électriques qui viennent de sortir ou encore très récents?

Des exigences de CO2 bien plus contraignantes

Pour comprendre, il faut regarder du côté des nouvelles exigences environnementales européennes imposées au secteur automobile. Les constructeurs doivent en effet respecter un nouveau seuil d'émissions de CO2 cette année, bien plus exigeant. En clair: les véhicules neufs vendus au cours de l'année ne doivent pas dépasser un niveau moyen de 95 grammes de CO2 par kilomètre.

Un sacré défi à relever pour le secteur, à titre d'exemple, une "petite" Renault Twingo neuve avec le moteur essence SCe 65 émet 119 g/km (selon la nouvelle norme WLTP plus proche de la réalité que l'ancienne norme NEDC). Pour parvenir à réduire les émissions moyennes, une des solutions est donc de vendre des voitures électriques, qui ont comme avantage de faire baisser la moyenne de la gamme avec un taux d'émission à zéro. Les ventes de véhicules présentant des émissions réduites, comme les hybrides (rechargeables ou non-rechargeables) et les hybrides dits "légers" (comme sur les derniers Ford Puma et Fiat 500) sont également encouragées.

Or, pour rendre attrayants ces modèles plus chers que leurs équivalents thermiques, les constructeurs se retrouvent donc contraints de les brader. En France, les ventes de voitures zéro émission décollent en effet depuis le début de l'année mais pas suffisamment pour faire baisser les émissions de CO2 au niveau des exigences. En janvier, les émissions moyennes des véhicules neufs avaient plongé à 96g/km (contre 112g/km sur l'ensemble de 2019) mais elles sont remontées à 101,5 g/km en février.

Brader plutôt que payer une lourde amende

Si ces rabais vont forcément réduire les marges des constructeurs, elles leurs permettront surtout d'éviter les lourdes amendes prévues en cas de non-respect des exigences. L'an dernier, le groupe FCA (Fiat Chrysler) avait conclu un accord avec Tesla pour réduire ses émissions de CO2 "sur le papier". Un accord qui serait traduit par le versement d'un montant qui représenterait des centaines de millions de dollars, mais permettant au géant italo-américain d'échapper à une amende estimée à 2 milliards d'euros.

Julien Bonnet