BFM Business

Bye-Bye la Rolls-Royce Phantom

Cette Phantom VII à base rallongée et personnalisée sur la thématique du voyage est la dernière à sortir des ateliers de Goodwood (Angleterre) ce 31 janvier.

Cette Phantom VII à base rallongée et personnalisée sur la thématique du voyage est la dernière à sortir des ateliers de Goodwood (Angleterre) ce 31 janvier. - Rolls-Royce

Modèle historique du constructeur britannique, elle lui a redonné son lustre en 2003, après le rachat de la marque par BMW. Après 14 ans de bons et loyaux services, elle tire sa révérence ce 31 janvier.

La Phantom tient un rôle à part dans l’histoire récente de Rolls-Royce. C’est en effet le premier modèle que le constructeur a sorti en 2003, quatre ans après son rachat par BMW et sa renaissance dans le monde du luxe automobile. Cette limousine fait aujourd’hui ses adieux: le dernier exemplaire de la Phantom VII sort officiellement des chaines de l’usine de Goodwood, dans le sud de l’Angleterre, ce 31 janvier.

Extérieur sombre, intérieur blanc avec des motifs de navires en marqueterie sur la planche de bord, cette Phantom VII en version rallongée incarne le luxe retrouvé de Rolls-Royce. "Alors que la Phantom VII quitte la scène, après avoir ouvert un nouveau chapitre dans la renaissance de Rolls-Royce, nous sommes impatients de capitaliser sur ce succès avec l’arrivée prochaine de son successeur", a commenté Torsten Müller-Ötvös, le directeur général de Rolls-Royce dans un communiqué.

Commandée par un collectionneur de Rolls-Royce, cette Phantom embarque un habitacle dédié au voyage, avec un motif de bateau de croisière en marqueterie sur les portières comme la planche de bord.
Commandée par un collectionneur de Rolls-Royce, cette Phantom embarque un habitacle dédié au voyage, avec un motif de bateau de croisière en marqueterie sur les portières comme la planche de bord. © Rolls-Royce

Renaissance au début des années 2000

Au début des années 2000, la Phantom a en effet sauvé la mise de Rolls-Royce. La marque est alors comme son meilleur concurrent Bentley, en pleine déshérence, avec des ventes comme une qualité en chute libre. BMW réussit alors de réinventer techniquement la marque tout en mettant en avant son ADN, le tout à partir d’un simple emblème, le Spirit of Ecstasy.

La petite danseuse qui orne le capot de toutes les Rolls est en effet le seul élément, avec le nom de la marque, que BMW a pu racheter. Volkswagen, qui disputait à son compatriote le rachat de Bentley et Rolls, a emporté Bentley et tout l’outil industriel, alors commun aux deux marques de luxe britanniques. Réussir la Phantom était donc un défi pour redonner son lustre à la marque.

Le constructeur travaille déjà sur la prochaine génération qui remplacera cette Phantom.
Le constructeur travaille déjà sur la prochaine génération qui remplacera cette Phantom. © Rolls-Royce

BMW choisit un nom emblématique de Rolls-Royce: la Phantom, dont cette septième génération fut dévoilée le 3 janvier 2003. Petit détail, le ciel de toit de la limousine, ornée de diodes (ou de diamants, pour les plus fortunés) reprend exactement la cartographie du ciel du 31 décembre 2002 au 1er janvier 2003, juste avant le lancement de la Phantom. Ce ciel de toit symbole n’a plus depuis quitté la limousine.

"Depuis son lancement il y a un tout petit plus de 90 ans, chaque modèle née sous le titre de Phantom a redéfini le standard qui permet de juger tous les autres produits de luxe", poursuit Torsten Müller-Ötvös.

La première génération de la Phantom fût dévoilée en 1925.
La première génération de la Phantom fût dévoilée en 1925. © Top Gear BBC

La Ghost, puis la Phantom

La première Rolls-Royce Phantom est née en 1925, où elle remplace alors celle qui fut surnommée la "Meilleure voiture au monde", la Ghost (revenue également dans la gamme Rolls-Royce en 2010). Elle invente la personnalisation puisque les clients pouvaient choisir leur châssis, leur boite de vitesse, etc jusque dans les années 50. Aujourd’hui, impossible de toucher à la base mécanique d’une Rolls-Royce.

Trois générations se sont alors succédé jusqu'à la fin des années 30. Mais l’une des plus luxueuses Phantom de l’époque fut certainement cette Phantom IV ci-dessous, construite au tout début des années 50 pour la Reine Elisabeth II. Rolls-Royce travaille actuellement sur la prochaine version de la Phantom, qui devrait être dévoilée d’ici l’année prochaine.

La quatrième génération de Phantom, dont une des propriétaires est la Reine d'Angleterre.
La quatrième génération de Phantom, dont une des propriétaires est la Reine d'Angleterre. © Rolls-Royce
Pauline Ducamp avec Top Gear