BFM Auto

Bugatti Baby II: la meilleure voiture sans permis?

La Bugatti Baby II, ou la réplique d'une réplique de voiture de sport des années 20.

La Bugatti Baby II, ou la réplique d'une réplique de voiture de sport des années 20. - Bugatti

Pour ses 110 ans, Bugatti relance la production de sa Type 35, son célèbre modèle de course des années 20. Une réplique à l'échelle ¾ en version électrique, qui ne nécessite pas de permis de conduire et qui a été conçue aussi bien pour les enfants que pour les adultes.

Un jouet roulant pour petits et grands. C'est ainsi qu'on peut présenter cette Bugatti Baby II. La marque de supercars française appartenant au groupe Volkswagen fait revivre un de ses mythes avec ce modèle: une réplique à l'échelle ¾ d'une Type 35, qui a marqué le sport automobile dans les années 20.

A l'origine, une voiture pour enfant des années 20

Cette Bugatti Baby, deuxième du nom, rend hommage à une première réplique de la Type 35. Entre 1927 et 1936, une reproduction à l'échelle ½ avait en effet déjà été produite à 500 exemplaires.

Cette version pour enfant avait à l'origine était conçue par Ettore Bugatti, fondateur de la marque en 1909, et son fils Jean. Le petit-frère de ce dernier, Roland, la recevra en cadeau d'anniversaire pour ses 4 ans. Particularité de cette version: elle était électrique avec une puissance de 3,5 chevaux et une batterie 12 volts. Une centaine d'exemplaires seraient encore en bon état de nos jours, ce qui fait de cette voiture pour enfants un petit bijou pour collectionneur. En 2008, un exemplaire avait été acheté pour 110.000 dollars aux enchères lors du concours d'élégance de Pebble Beach, en Californie.

Roland, au volant de sa Bugatti Baby, avec son grand-frère Jean, en Type 43.
Roland, au volant de sa Bugatti Baby, avec son grand-frère Jean, en Type 43. © Arnaud 25 - Wikipédia

Une version moderne avec "Speed Key"

La version moderne conserve cette motorisation électrique mais ne se destine pas uniquement aux enfants. Un peu plus grande que son ancêtre, elle peut accueillir un adulte, qui n'aura pas besoin d'un permis de conduire pour jouer les pilotes des années 20.

Deux modes sont proposés: pour les enfants, le moteur est bridé à une puissance d'1 kW avec une vitesse maximale de 20 km/h. Les grands enfants pourront eux exploiter un peu plus les performances de l'engin, avec un deuxième mode qui permet de profiter d'une puissance de 4 kW, soit près de 4,5 chevaux, et d'une vitesse de pointe de 45 km/h.

Détail amusant, une "Speed Key" est également disponible en option: elle permet d'accéder à la puissance maximale du moteur, annoncée à 10 kW (13,6 chevaux) et sans limitation électronique. Si Bugatti ne précise pas quelle vitesse peut être atteinte sur cette petite Baby débridée, sur la Chiron, c'est cette deuxième clé qui permet de passer d'une vitesse maximale de 380 km/h à 420 km/h.

La "Speed Key", ou le point commun entre la Chiron et la Baby II...
La "Speed Key", ou le point commun entre la Chiron et la Baby II... © Bugatti

80 fois moins chère qu'une Chiron

Cette Baby II s'impose aussi comme la voiture la moins chère du catalogue Bugatti actuel. Vendue à 30.000 euros, hors taxe et frais de livraison, elle est ainsi environ 80 fois moins chère que la Chiron. 

Pour ce prix, il ne faut certes pas compter sur des 0-400-0 km/h en moins de 42 secondes, mais au moins vous disposerez d'une Bugatti électrique à la production limitée à 500 exemplaires, avec sa petite plaque personnalisée rappelant ce côté exclusif. Ce modèle a été réalisé pour fêter les 110 ans de la marque et se révèle également bien plus abordable qu'une autre réplique réalisée à cette occasion: "la Voiture Noire", dévoilée au dernier salon de Genève et dont l'unique exemplaire a été acheté pour 16,7 millions d'euros. 

Julien Bonnet