BFM Auto

Bernard de la Villardière fume un joint avant de conduire dans le prochain numéro de Dossier Tabou

Un peu défoncé, Bernard de la Villardière s'apprête à prendre le volant. Sur circuit heureusement !

Un peu défoncé, Bernard de la Villardière s'apprête à prendre le volant. Sur circuit heureusement ! - M6

Le présentateur de M6 Bernard de la Villardière donne une nouvelle fois de sa personne en testant les effets du cannabis sur la conduite, dans le dernier numéro de son émission Dossier Tabou, diffusé ce lundi soir.

M6 diffuse ce lundi soir un nouveau numéro de son émission Dossier Tabou, consacré à l'usage du cannabis en France. Et pour illustrer les effets de cette drogue sur la conduite, son présentateur vedette n'a pas hésité à donner de sa personne.

Dans un extrait diffusé par la chaîne, on peut voir Bernard de la Villardière fumer un joint avant de prendre le volant. Un test réalisé le circuit JP Beltoise, à Trappes (Yvelines), avec un accompagnateur prêt à intervenir en cas de problème.

Réflexes au point mort

Invité à décrire les sensations ressenties après avoir consommé du cannabis, Bernard de la Villardière se montre d'un coup un peu confus dans ses propos et ne cache pas son excitation à l'idée de conduire.

[Je ressens] "une petite ivresse, une petite euh… oui et puis là j’ai très très envie de monter de faire un tour de circuit à toute allure, ça m’excite beaucoup", répond le journaliste. 

Après un départ avec la marche arrière enclenchée par erreur, Bernard de la Villardière explique qu'il a du mal à se concentrer et manque de précision et de réflexes. A voir dans l'émission de ce soir, s'il aura réussi à finir son test sans trop de dégâts. L'usage de drogue pose en effet un véritable problème de sécurité routière. L'Observatoire national interministériel de la sécurité routière rappelait ainsi en novembre qu'en 2015, 23% des personnes décédées ont trouvé la mort dans un accident impliquant un conducteur positif aux stupéfiants.

Invité à commenter cette séquence sur Europe 1, Bernard de la Villardière a indiqué qu'il avait réalisé cette expérience "pour démontrer que c'est très dangereux, pour soi et pour les autres, quand on est au volant d'une voiture."

Julien Bonnet