BFM Business

Voici le premier chien-robot armé d'un fusil d'assaut

Spur, le robot-chien armée de Ghost Robotics

Spur, le robot-chien armée de Ghost Robotics - Ghost Robotics / Sword International

L'entreprise américaine Ghost Robotics a créé le premier modèle de chien-robot armé. Il a été présenté lors de la convention de l'Association de l'Armée américaine.

Les chiens-robots sont presque devenus des silhouettes familières: dans la culture, à travers la série Black Mirror, mais aussi dans la réalité.

Si les modèles "Spot" de Boston Dynamics sont les plus connus, de plus en plus d'entreprises visent la manne financière que représente la robotique. Ghost Robotics est l'une d'elles, et propose des modèles similaires de robots quadrupèdes. Lors de la convention de l'Association de l'US Army, Ghost Robotics a dévoilé "Spur", pour Special Purpose Unnmanned Rifle. Avec une nouveauté majeure: la machine est armée.

Spur, le robot-chien de Ghost Robotics, de dos
Spur, le robot-chien de Ghost Robotics, de dos © Ghost Robotics / Sword international

Le premier chien-robot armé

Il s'agit du tout premier chien-robot équipé d'un fusil d'assaut. Il est pour l'heure évidemment à destination de l'armée américaine, probablement pour apporter un renfort de terrain et une sécurité à distance aux soldats.

Spur, le robot-chien armé de Ghost Robotics.
Spur, le robot-chien armé de Ghost Robotics. © Sword

L'arme, un MK-17 Mod 1, a été fournie par l'armurier Sword International, une entreprise spécialisée dans la vente de fusils d'assaut. De calibre 6.5 mm, elle est équipée d'une lunette de vision nocturne, et peut tirer avec précision jusqu'à 1.200 mètres grâce à son zoom optique x30. Le chien peut également tirer avec précision tout en se déplaçant.

Pour l'instant, Spur est testé par l'armée américaine. La mobilité de ces modèles en font un atout pour le secteur militaire. Mais ce n'est pas le seul: ils sont également experimentés pour du déminage, des analyses de terrain, ou encore de la détection d'arme chimique.

Comme le précise The Verge, bien que nombre d'experts alertent sur le déploiement de ces robots tueurs, aucune loi américaine n'interdit leur développement ou commercialisation.

Victoria Beurnez