BFM Business

Visa, PayPal, Uber, Iliad... la cryptomonnaie de Facebook rallie des soutiens de poids

Le dévoilement de la cryptomonnaie de Facebook est attendu pour le 18 juin.

Le dévoilement de la cryptomonnaie de Facebook est attendu pour le 18 juin. - Amy Osborne / AFP

Facebook, dont le réseau social compte plus de deux milliards d'utilisateurs, s'apprête à lancer sa cryptomonnaie. Attendue pour 2020, cette nouvelle devise numérique bénéficiera d'importants soutiens.

Le projet de cryptomonnaie de Facebook se dessine un peu plus. En attendant le dévoilement officiel de ce nouveau projet, le 18 juin, le Wall Street Journal et Les Echos se sont penchés sur les partenaires de l'entreprise américaine. 

Parmi eux figurent de grands noms du paiement en ligne, tels que PayPal, Visa ou encore MasterCard. Les géants du VTC Uber et Lyft, Booking.com, mais aussi Spotify sont également de la partie. Un nom, cette fois-ci d'entrepreneur français, est venu s'ajouter ce 14 juin dans la liste des investisseurs. Xavier Niel, à la tête d'Iliad, la maison-mère de Free, a aussi misé sur le projet de Facebook, font également savoir Les Echos

En tout, plus d’une vingtaine de grandes entreprises auraient signé un partenariat avec le réseau social et investi à hauteur de 10 millions de dollars dans le projet, a minima. Une fondation a été créée à Genève, en Suisse, pour les rassembler. Facebook table sur une centaine de partenaires d'envergure d'ici la fin de l'année. La nouvelle monnaie en question, dont les noms potentiels restent à ce jour "Global Coin" ou "Libra", devrait être lancée début 2020. 

Un projet attendu pour 2020

Facebook travaille depuis plus d'un an sur cette cryptomonnaie. Avec cette devise, l'entreprise entend faciliter les transferts de fonds sur son réseau. La monnaie devrait être disponible sur les deux principales applications de messagerie de Facebook que sont Messenger et WhatsApp, avant d'être éventuellement étendue à Instagram. Pour rappel, l'écosystème applicatif de Facebook compte 2,3 milliards d'utilisateurs mensuels actifs.

Pour les partenaires de Facebook, l'investissement réalisé revient à mettre un pied dans un ambitieux projet de cryptomonnaie, à garantir sa compatibilité sur leurs propres services mais aussi à disposer d'un "nœud" sur la blockchain qui lui sera affiliée, et donc d'une capacité de décision sur les orientations qu'elle prendra.

Facebook a trouvé un moyen de contrer les critiques liées à la volatilité des cryptomonnaies. La plus connue d'entre elles, le bitcoin, a en effet flirté avec les 20.000 dollars début 2018 pour passer sous les 4000 dollars en janvier avant de reprendre des couleurs tout récemment. Le Libra, lui, devrait être indexé sur une réserve de devises, pour stabiliser son cours. Parmi les monnaies évoquées, l'euro, le dollar ou encore le yen.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech