BFM Business

Cryptomonnaies: un patron de start-up décède et fait disparaître 125 millions d'euros avec lui

Le patron disparu stockait l'ensemble des clés privées de ses clients. Les enquêteurs ne parviennent pas à y avoir accès. Sans elles, des milliers de comptes en ligne resteront verrouillés.

Après la disparition de son patron et fondateur, la société canadienne Quadriga Fintech Solutions, propriétaire de la plateforme QuadrigaCX, se trouve dos au mur. La firme se dit dans l'impossibilité de localiser et récupérer les bitcoins, litecoins et autres ethers de 92.000 de ses clients, soit l'équivalent de 125 millions d'euros en cryptomonnaies, rapporte le média canadien TheGlobeandMail.

Décédé subitement lors d'un voyage en Inde, le fondateur de l'entreprise a emporté avec lui les clés associées aux comptes en ligne de ses clients, les seules à même de les déverrouiller. Il était l'unique responsable de la gestion des fonds et le seul à détenir de telles informations. Les experts amenés à pirater les ordinateurs et le téléphone mobile du disparu ont jusqu'à présent fait chou blanc.

Le paradoxe de la sécurité

"Ces dernières semaines, nous nous sommes attelés à régler nos problèmes de liquidités, avec des essais pour localiser et sécuriser nos importantes réserves de cryptomonnaies [...]", fait savoir un message de l'entreprise sur la page d'accueil de son site. "Malheureusement, ces efforts n'ont pas été fructueux", tranche la société. 

Lancée en 2013, la plateforme avait choisi de basculer le stockage des cryptomonnaies dans des "cold wallets", à savoir des portefeuilles moins vulnérables aux attaques informatiques. Le fait de s'en remettre à une seule personne pour stocker l'ensemble de ces clés reste néanmoins inédit. Une telle démarche laisse de nombreux acteurs du secteur circonspects. Jesse Powell, le fondateur de Kraken, l'une des plus importantes plateformes d'échange de cryptomonnaies, juge ainsi l'histoire "bizarre et franchement difficile à croire". Il appelle à une enquête approfondie.

Le fondateur de QuadrigaCX garde toutefois un argument à son avantage pour justifier des précautions si drastiques. L'histoire des cryptomonnaies a en effet été marquée par de nombreux piratages d'ampleur. Le plus emblématique reste celui de la plateforme japonaise Mt.Gox, en 2014. Près de 800.000 bitcoins, soit l’équivalent de 800 millions de dollars au cours de l’époque, s'étaient évanouis dans la nature, laissant des milliers d’investisseurs sur le carreau.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech