BFM Tech

Vous allez bientôt devoir assurer votre drone... et les assureurs en sont contents !

-

- - -

Les 160.000 drones qui devraient circuler dans les cieux étatsuniens d’ici 2025 ont conduit l’assureur AIG à proposer des contrats d’assurance pour les précieux engins.

Le marché des drones est de moins en moins sauvage : après l’arrivée de politiques de régulations et de moyens de destruction arrive la paperasse des polices d’assurance. C’est l’américain AIG qui a tiré le premier en proposant des contrats pour assurer les drones civils, visant dans un premier temps les précieux modèles dédiés aux tournages de vidéos et embarquant de coûteuses caméras. Mais cette appétence pour les objets volant va beaucoup plus loin.

Car pour les assureurs américains, les drones ne sont pas une lubie passagère mais une tendance de fond qui soulève des risques… et donc des opportunités pour eux. Des risques car les 160.000 drones qui devraient être en circulation aux USA d’ici 2025 selon certaines études devraient logiquement être impliqués dans des incidents. Lesquels représentent fort logiquement des opportunités pour les assureurs, la gestion des risques étant leur cœur de métier.

Les drones comme outils de diagnostic

Outre la vente des classiques contrats, les drones vont devenir un outil de diagnostic pour les assureurs puisqu’ils vont leur permettre de se rendre très rapidement sur les lieux d’accidents ou de catastrophe, accélérant ainsi le traitement des dossiers et (on l’espère) les remboursements. Dans ce sens, AIG a d’ailleurs acquis une licence professionnelle pour opérer des drones à cette fin.

Ce qui nous donne une magnifique vision du futur où un accident causé par un drone sera constaté et évalué en quelques minutes par un autre drone. C’est beau le progrès.

a lire : 

Va-t-on vers la fin du drone de loisir en France ? Les règles encadrant le vol des drones en France