BFM Tech

Le rayon de la mort qui descend les drones à 8 km de distance

-

- - -

Ce gros canon radio repère et abat les aéronefs en brouillant les signaux de commande radio. Une arme de plus dans l'arsenal anti-drones.

Les anglais n’aiment pas les drones : trois entreprises britanniques ont conjointement développé un « rayon de la mort » capable de faire tomber tout aéronef sans pilote dans un rayon de 8 km rapporte le Guardian. De quoi protéger les zones sensibles – comme les aéroports ou les bâtiments gouvernementaux – des pilotes inconscients comme malveillants.

Gros canon radio

La vidéo de présentation de l'AUDS visible sur Vimeo : https://vimeo.com/127664661
La vidéo de présentation de l'AUDS visible sur Vimeo : https://vimeo.com/127664661 © -

AUDS de son petit nom est une batterie motorisée équipée d’antennes en forme de canons. De ces tubes jaillissent des ondes radio ultra puissantes qui brouillent le signal de l’opérateur, isolant ainsi le pauvre drone. Un autre canon embarque un « disrupteur » optique capable de couper le retour vidéo présent sur certains drones.

Contrairement au modèle de Boeing dont nous vous avons parlé en août dernier aucun de ces dispositifs ne cause de dommage physique au drone, ils ne font que le couper du pilote. Sur le papier, l’AUDS ne semble pas pouvoir gêner les drones autonomes fonctionnant sur la base de points de repère GPS.

-
- © -

Drone d’ennemi

Les anglais et les américains ne sont pas les seuls à avoir les drones dans l’œil : l’européen Airbus planche lui aussi sur une arme anti-drones comme nous vous le rapportions récemment.

Un développement anti-aérien qui prépare le terrain à l’envahissement auquel nos cieux doivent se préparer nous devons nous préparer : entre Amazon qui veut des autoroutes pour sa flotte de livraison, ou la SNCF qui veut protéger ses lignes, le nombre d’acteur sur le créneau est littéralement en train d’exploser. Mais comment faire la différence entre un drone de livraison et celui d’un particulier qui gène une opération de pompiers ?

Le prochain chantier concernera sans nul doute les systèmes d’identification des aéronefs, afin d’éviter à votre commande Amazon de terminer au fond de la Garonne.