BFM Business

Sites pornographiques: le Royaume-Uni renonce à réclamer les papiers d'identité des internautes

-

- - Sous licence Creative Commons CC0

Dans la foulée de ce projet, la France avait imaginé la possibilité d'avoir un "tiers de confiance", un site sur lequel prouver sa majorité avant d'accéder à des sites pornographiques.

Le Royaume-Uni entend protéger les mineurs en leur empêchant de consulter des sites pornographiques. Bien qu'ils soient déjà interdits aux moins de 18 ans, rien n’empêche un adolescent d’y accéder en prétendant être plus âgé. Dans un premier temps, le gouvernement britannique avait évoqué la possibilité d’imposer une vérification de la majorité avec un papier d’identité officiel. Mais le gouvernement y renonce finalement, a annoncé Nicky Morgan, secrétaire d'État chargé du numérique, de la culture, des médias et des sports. 

Les critiques étaient nombreuses. Fournir des données aussi sensibles que des passeports ou des cartes d’identité laissait augurer la création d’un fichier d’adeptes de contenus pornographiques. Nicky Morgan a toutefois affirmé que "l'engagement du gouvernement à protéger les enfants en ligne était inébranlable".

En avril, il a publié un Livre blanc sur les préjudices en ligne (pornographie, terrorisme, harcèlement...) dans lequel était proposée la création d’un "organisme de réglementation indépendant chargé de traiter les cas de non-conformité".

"Nous nous engageons à ce que le Royaume-Uni devienne un leader mondial dans le développement de technologies de sécurité en ligne et à ce que les entreprises de toutes tailles aient accès à des solutions innovantes et les adoptent pour améliorer la sécurité de leurs utilisateurs. Cela inclut des outils de vérification de l'âge et nous nous attendons à ce qu'ils continuent à jouer un rôle clé dans la protection des enfants en ligne", écrit Nicky Morgan dans une déclaration.

Impossible pour l'instant de savoir ce qui est entendu par "outils de vérification de l'âge". 

La France avait emboîté le pas 

Les réflexions outre-Manche avaient inspiré la France. L’année dernière, le gouvernement réfléchissait à mettre en place un “tiers de confiance”, un site internet sur lequel les utilisateurs devaient prouver qu’ils étaient majeurs. Ce projet était porté par Mounir Mahjoubi, alors secrétaire d’Etat au Numérique. Une proposition qui allait dans le sens de celle avancée quelques semaines auparavant par Marlène Schiappa, la secrétaire d’Etat chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, qui évoquait la création de “filtres” pour réserver l’accès à ces sites aux internautes majeurs. 

En juillet, le sujet a été remis sur la table. Le secrétaire d'Etat chargé de la protection de l'enfance, Adrien Taquet, et son homologue chargé du numérique, Cédric O, indiquaient travailler sur une charte de prévention de l'exposition des enfants à la pornographie, associant différents acteurs d'internet et de la société civile.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech