BFM Business

Si vous utilisez PayPal, vous n'avez plus le droit d'en dire du mal

-

- - -

Une mise à jour des conditions d’utilisation de PayPal interdit aux utilisateurs professionnels du système de paiement en ligne de critiquer le service.

La liberté d’expression s’arrête là où commence le pouvoir des services juridiques. Dans une mise à jour de ces conditions d’utilisation à destination de ses utilisateurs professionnels, le système de paiement en ligne PayPal a décidé d’interdire purement et simplement la critique.

Dans le deuxième point de la mise à jour de son règlement publiée le 16 août dernier – mais passée sous les radars – l’entreprise californienne a délicatement serré la vis quant à la liberté d’expression des professionnels concernant la qualité de ses services avec l’article suivant :

"4.4 Interdiction de décourager l'utilisation de PayPal.
Dans les déclarations que vous faites à vos clients ou dans vos communications au public, vous n'êtes pas autorisé à dénigrer PayPal en tant que moyen de paiement.

Des problèmes récurrents de paiement, de fraude, d’automatisation, etc. ? Il vous faudra voir avec PayPal et surtout ne pas vous épancher sur les réseaux sociaux, tout débordement pouvant être sanctionné par une fermeture de compte.

Les juristes de tous bords – et ultimement un tribunal – détermineront si cette clause est abusive ou pas, notamment en ce qui concerne la liberté d’expression. On peut tout à fait acheter une voiture pour effectuer des livraisons et critiquer librement son constructeur... Alors pourquoi n’en irait-il pas de même avec un service, à fortiori quand celui-ci s’avère ultra-dominant sur le marché des paiements en ligne ?

Mais pour l’heure, le message de l’entreprise américaine est clair : PayPal, tu l’aimes ou tu le quittes. Un choix qui ne sera pas sans conséquences pour certain cyber-marchands…