BFM Business

Pourquoi des comptes Twitter évoquant l'action de gilets jaunes contre Marlène Schiappa ont été bloqués

Marlène Schiappa à l'Assemblée nationale.

Marlène Schiappa à l'Assemblée nationale. - Martin Bureau - AFP

Après la publication d'un article montrant le domicile de Marlène Schiappa, des membres du cabinet de la secrétaire d’Etat ont demandé à Twitter de faire supprimer les images en question.

Censure ou procédure de signalement habituelle? Plusieurs internautes rapportent ces derniers jours avoir vu leur compte Twitter bloqué pendant 12 heures pour avoir “enfreint les règles” d’utilisation du réseau social. Tous avaient partagé un article de Check News, un service de Libération, qui revenait le 29 mai sur l’action menée par un groupe de gilets jaunes devant le domicile de Marlène Schiappa, au Mans. Pour ces faits, la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes a porté plainte.

L’article de Check News analysait une vidéo de près de trois heures diffusée en direct sur Facebook le soir de la manifestation devant la maison de Marlène Schiappa. Problème, la première version de l'article avait pour photo d’illustration une capture d’écran de cette même vidéo, qui montrait l’entrée du domicile de la secrétaire d’Etat.

La photo dévoilait des "informations privées" 

Libération explique avoir été contacté rapidement après la publication de son sujet par le cabinet de Marlène Schiappa, qui a demandé aux auteurs de l'article de “retirer ou de flouter” l’image d'illustration qui donnait “une certaine idée du lieu du domicile familial de la ministre”. Le journal assure avoir immédiatement supprimé toutes les publications des réseaux sociaux qui étaient illustrées par l’image en question, qui a ensuite été floutée.

Mais selon le quotidien, à cause d’un “problème technique”, dès qu’un internaute souhaitait partager l’article via le bouton “tweeter” - disponible en haut de l’article, la photo non floutée continuait à s’afficher. Le cabinet de la ministre a donc signalé tous les tweets qui partageaient l’article en raison des "informations privées" qui y étaient dévoilées, comme peut le faire n’importe quel utilisateur de Twitter. L’équipe de Marlène Schiappa a également prévenu Twitter France.

Après ces signalements, plusieurs internautes ont vu leur compte Twitter suspendu pendant 12 heures pour non-respect des conditions d’utilisation et ont été invités à supprimer leur message. Cette censure est donc avant tout liée à une procédure de signalement habituelle.

Mais pour l'heure, il reste impossible de savoir si les contacts entre le cabinet de Marlène Schiappa et Twitter France ont eu un impact sur la réactivité du réseau social et sur le bannissement temporaire de certains comptes, en plus de la suppression du contenu posant problème.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech