BFM Business

Pour Mounir Mahjoubi, "on est nous-mêmes responsables de nos propres données"

Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat au Numérique

Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat au Numérique - Ludovic MARIN / AFP

Interrogé ce matin sur la faille de sécurité du réseau social Google+ révélée lundi soir, Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat au Numérique, conseille aux Français de supprimer les données personnelles avec lesquelles ils ne sont pas à l'aise.

Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat au Numérique, s’est exprimé mardi matin sur la fermeture de Google+ à cause d’une faille de sécurité, révélée la veille. "Aujourd’hui, il faut qu’on se rende compte que nos données personnelles stockées sur ces plateformes ne sont pas dans des coffres forts, qu’elles peuvent fuiter", analyse Mounir Mahjoubi au micro de Nicolas Demorand et Léa Salamé.

"Ce que j’invite chaque Français à faire, c’est d’aller regarder les données personnelles qui sont stockées chez Google, chez Facebook. Quand vous les regardez, posez-vous une question: si elles fuitent, est-ce que je suis à l'aise? [...] Si la réponse est non, alors supprimez-les", tranche le secrétaire d’Etat au Numérique. "On est nous-mêmes responsables de nos propres données".

Depuis l'entrée en vigueur en mai du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), le traitement des données des usagers est strictement encadré. Mais il n'empêche pas les fuites. Mounir Mahjoubi, pragmatique, conseille donc d'agir en amont. Si chacun est responsable des informations qu'il choisit de mettre sur Internet, la gestion des données personnelles est cependant confiée aux organisations publiques et privées qui les collectent. 

Ni Facebook ni Google n'ont pour le moment accepté de divulguer au secrétaire d'Etat le nombre de comptes français concernés. La faille de sécurité touchant Google intervient dix jours après que Facebook a annoncé le piratage de 50 millions de comptes. 

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech