BFM Tech

Ordinateur, SMS, Internet: la NSA peut tout surveiller ou presque

Les smartphones font partie de la longue liste d'objets qu'est capble d'hacker la NSA.

Les smartphones font partie de la longue liste d'objets qu'est capble d'hacker la NSA. - -

En plus d'être les yeux et les oreilles des Etats-Unis, quitte à s'attirer les foudres des dirigeants des pays alliés comme la France et l'Allemagne, la NSA s'intéresse également au quotidien du commun des mortels. Wifi, SMS, ordinateurs, tout tombe dans l'escarcelle de l'Agence.

Il n'y a pas que les murs qui peuvent avoir des oreilles. Votre ordinateur et votre téléphone aussi. En particulier pour l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA), capable de tout espionner ou presque, y compris les dirigeants mondiaux -dont la France- ou encore le Vatican.

Alors que Barack Obama devrait annoncer vendredi la fin d'un des programmes de surveillance de la NSA, dans la tourmente après les révélations Edward Snowden, tour d'horizon de qu'est capable d'hacker le "Big Brother" américain.

> Les smartphones

Les iPhones. Le service secret américain a une capacité d’intrusion extrêmement précise, presque chirurgicale. Concernant les iPhone, la NSA dispose d’une solution pour les siphonner. La solution? Un "implant logiciel", appelé dans le jargon de la NSA "Dropoutjeep".

Elle permet de télécharger des documents, de consulter à distance les SMS ou le carnet d’adresses, d’écouter les messages téléphoniques, de repérer la position géographique et même d’activer la caméra et le microphone.

Les cartes SIM. Elles sont également dans le collimateur de la NSA. Pour hacker vos smartphones, l'Agence utilise des logiciels qui s'installent directement sur une carte SIM, permettant d’exfiltrer tout type d’informations.

Les SMS. Quand la NSA s'intéresse aux textos, elle n'y va pas de main morte. 200 millions de textos par jour dans le monde, de façon non ciblée, a été récupéré par la NSA depuis le mois d'avril.

En bref, l'Agence se sert de cette base de données pour en extraire des renseignements sur les projets de voyages, les contacts, les transactions financières des détenteurs de téléphones portables. Et cela, sur tous les individus même ceux qui sont soupçonnés d'aucune activité illégale.

> Les ordinateurs

Le Wifi. Avec la mallette "Nightstand", un agent pourra pénétrer un réseau et réaliser des attaques sur des PC Windows. Et cela, à distance: le système fonctionne dans un rayon de... 13 km.

Hors-connexion. Non se couper d'Internet ne suffit pas à se protéger à un éventuel espionnage de la NSA. L'Agence américaine peut pénétrer et modifier les données des ordinateurs qui ne sont pas connectés sur la toile.

Nom de code? Quantum. Aucun rapport avec l'un des opus de l'espion britannique James Bond, Quantum of Solace, qui lui, contrairement aux moyens de la NSA, demeure de la fiction.

Cette technologie, utilisée "depuis au moins 2008", fonctionne grâce à des ondes radio "qui peuvent être transmises depuis de petits circuits électroniques ou depuis des cartes USB installées secrètement dans les ordinateurs", rapporte le New York Times.

De cette manière, l'Agence américaine a implanté ce logiciel dans près de 100.000 ordinateurs dans le monde, lui permettant de surveiller ces machines et de "créer des autoroutes numériques pour le lancement de cyberattaques".

> Et demain...

Un super-ordinateur. Mais l'appétit d'espionnage de la NSA ne semble pas avoir atteint sa satiété. L'agence nationale de sécurité américaine planche sur un "ordinateur quantique" à la puissance démesurée. Selon des documents divulgués par Edward Snowden et cités par le Washington Post, la NSA est tout près de créer un "ordinateur quantique" à même de décrypter presque n'importe quel encodage.

Secrets bacaires et gouvernementaux. Un ordinateur qui lui permettrait de briser les codes informatiques protégeant des secrets bancaires, médicaux, des informations gouvernementales ou du monde des affaires.

Bref, des informations peu rassurantes quant à la protection de la vie privée. En attendant, pour éviter tout risque de voyeurisme gênant, éloignez-vous de tout ce qui rime avec technologie.

S. D.