BFM Tech

L'armée américaine veut dominer le ciel avec ses essaims de drones

-

- - MIT

Une centaine de petits drones ont été lancés depuis trois avions de chasse pour voir s'ils pouvaient être pilotés "comme un seul homme".

Des yeux omniprésents dans le ciel pour surveiller les ennemis pendant une mission, des antennes volantes pour couvrir un théâtre d'opération d'un réseau de communication maillé et redondant, ou encore un bouclier pour brouiller les messages de l'ennemi,....
Les nuées de drones revêtent une importance stratégique aux yeux de l'Armée américaine et sont proches de ne plus être simplement de la science fiction. L'US Army vient de tester avec succès le déploiement d’un essaim de drones, progressant ainsi vers la mise en place d'un nouveau type d'armement, a indiqué en ce début janvier 2017 le Pentagone.

En octobre dernier, 103 drones Perdix - engins initialement conçus par des élèves ingénieurs du MIT - ont été lancés par trois avions de chasse, des F/A-18 Super Hornets en Californie. Ces petits appareils d’environ 16 cm de long et de seulement 290 g, munis de deux ailes et d’une unique hélice sont capables de voler durant une vingtaine de minutes.

Les progrès de l'intelligence artificielle rendent désormais envisageable la constitution de groupes de petits robots, individuellement indépendants mais agissant collectivement sous la direction d'un humain, a indiqué le Pentagone. Ils sont ainsi parvenus à une "prise de décision collective", adaptant ensemble leurs comportements individuels en fonction des aléas de la mission.

Les drones Perdix forment "un organisme collectif, partageant un cerveau commun", a expliqué William Roper, qui dirige le service des capacités stratégiques (SCO) du Pentagone, dans le communiqué. "A cause de la nature complexe des combats, les Perdix ne sont pas des entités individuelles préprogrammés et synchronisés. Ce sont un organisme collectif". C’est parce que chaque Perdix communique et collabore avec chacun de ses homologues, que l'essaim n'a pas de leader et peut s'adapter à l'arrivée ou au départ d'un drone que l'essaim fonctionne ainsi, dynamiquement et "intelligemment". Comme le montre la vidéo de démonstration, les drones ont également pu adopter une formation leur permettant de tourner au-dessus d’un point.

Les stratèges militaires prédisent un grand avenir à ces essaims de drones, peu coûteux à fabriquer et tirant leur force de leur capacité à submerger par leur nombre les défenses de l'adversaire.