BFM Tech

Intel veut ringardiser les feux d’artifice avec des drones

Intel a fait voler 500 drones simultanément pour créer un spectacle de lumière.

Intel a fait voler 500 drones simultanément pour créer un spectacle de lumière. - IBM

La société informatique a réussi à créer des effets de lumière vertigineux grâce à des centaines de drones synchronisés dans le ciel. Le fruit d’une mécanique parfaitement huilée.

Oubliez la pyrotechnie et ses sons pétaradants. Demain, les feux d’artifice du futur pourraient plutôt s’accompagner d’un bourdonnement. Celui d’un essaim de drones télécommandés permettant de créer des jeux de lumière encore jamais vus. Une tâche à laquelle s’attelle Intel. En 2015, la société informatique avait réussi à faire évoluer 100 aéronefs de façon synchronisée. Elle vient de battre son record avec un vol de 500 drones, comme on peut le voir dans cette impressionnante vidéo.

Les machines parviennent à former des lettres et des dessins dans le ciel noir:

La scène s'est déroulée à Munich, là où est basée la société Ascending Technologies rachetée par Intel en début d’année. Ses équipes ont notamment mis au point le premier drone d'Intel sous sa marque: le Falcon 8.

Le Shooting Star, un drone pour les spectacles de lumière

Ces dernières semblent aussi avoir développé le drone utilisé spécifiquement pour ce record. Une nouvelle machine baptisée "Shooting Star". Compact, ce quadricoptère -quatre moteurs- ne contient aucune vis, pèse moins de 500 grammes et supporte la pluie. Il embarque des LED pouvant afficher plus de 4 milliards de combinaisons de couleurs différentes. Il a été conçu pour voler à l’unisson des centaines de machines similaires, toutes pilotées par un seul opérateur grâce au logiciel d’automatisation maison d’Intel. Les drones ne communiquent pas entre eux mais sont totalement contrôlés via une liaison radio par l’ordinateur maître et l’opérateur au sol.

Intel n’a pas annoncé son intention de commercialiser le "Shooting Star". Il est possible que cette démonstration de force ne vise qu’à servir de démonstration logicielle. Car la force de sa solution réside dans sa capacité à créer rapidement un spectacle: quelques jours au lieu de quelques mois aujourd'hui. Ses algorithmes calculent automatiquement le nombre de drones nécessaires pour obtenir une image et déterminent seuls leur trajectoire.

Rappelons que le Puy du Fou est le premier au monde à avoir expérimenté l'utilisation de drones pour créer des jeux de lumière pour les besoins de son spectacle de la Cinéscénie. Il est également le seul pour le moment à être autorisé à utiliser chaque année sa flotte de 15 aéronefs en présence de 14.000 spectateurs.

Amélie Charnay