BFM Business

L'appli de rencontre gay Grindr renonce à sa fonction de tri par "origines ethniques"

-

- - Grindr

La plateforme supprimera dès la prochaine mise à jour son filtre "ethnicité", en signe de solidarité avec le mouvement Black Lives Matter.

Grindr fait un pas en avant. L’application de rencontre gay va supprimer le filtre “ethnicité” de son application, a annoncé Grindr par un tweet. Ce filtre, qui existe depuis plusieurs années, a déjà fait l’objet de controverses. Il permettait à ses utilisateurs de payer pour éviter de voir apparaître les profils de certaines personnes, selon leurs “origines ethniques”. Le retrait de ce filtre a été plusieurs fois évoqué, mais Grindr n’avait jamais sauté le pas. 

C’est désormais chose faite. Selon le message publié sur le compte Twitter de Grindr, cette décision aurait été prise en soutien aux manifestations qui dénoncent en ce moment le racisme et les violences policières depuis la mort de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, décédé après qu’un policier blanc a plaqué son genou sur son cou pendant plus de 8 minutes.

“Nous ne resterons pas silencieux, et nous ne serons pas inactifs”, écrit Grindr dans son message. “Nous continuerons à combattre le racisme sur Grindr, par le dialogue avec notre communauté et en menant une politique de tolérance zéro concernant le racisme et les discours haineux sur notre plateforme. Dans le cadre de cet engagement, nous avons décidé de retirer le filtre ethnicité dès la prochaine mise à jour”. 

Mais comme le note le média américain The Verge, cela ne signifie pas pour autant que les utilisateurs de Grindr vont commencer à rencontrer des personnes qui ne ressemblent pas physiquement à celles qu'ils voyaient apparaître auparavant. Car les algorithmes de ces services de dating sont très performants et apprennent des goûts de l’utilisateur pour lui proposer des profils similaires. 

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech