BFM Tech

Grâce à Facebook, mesurez le sommeil de vos amis (sans leur accord)

-

- - CC,Kārlis Dambrāns (Flickr)

Un développeur a créé un programme qui exploite les données de Facebook Messenger afin de connaître l'heure de réveil et d'endormissement de ses contacts.

Notre fréquence de connexion aux réseaux sociaux peut en dire long sur notre vie privée. Le développeur danois Soren Louv-Jansen a voulu le prouver en développant une application basée sur Messenger, le service de messagerie de Facebook. Son but était de démontrer qu'il est possible de mesurer les cycles de sommeil de nombreux utilisateurs en se basant uniquement sur leurs horaires de connexion.

Très efficace sur un tiers des utilisateurs

Sur Messenger, il est en effet possible de savoir qu'un contact est en ligne ou hors ligne. Dans le second cas, on sait de quand date sa dernière connexion. Or nous sommes nombreux à jeter un œil à Messenger avant de s'endormir et au réveil. Le logiciel de Soren Louv-Jansen se contente d'analyser l'état de connexion de ses différents contacts toutes les 10 minutes et d'en tirer les conséquences sur leurs habitudes de sommeil. Et la méthode est plutôt efficace.

Interrogé par le Washington Post, Soren Louv-Jansen déclare que les observations sont extrêmement fiables sur un tiers des utilisateurs et plutôt fiables sur le reste.

Pour le développeur, l'objectif n'est pas tant d'espionner ses amis que de mettre l'accent sur la facilité avec laquelle il est possible d'extraire des informations à partir de traces qu'on laisse sur le Web. L'exemple est d'autant plus parlant qu'il s'agit ici de données librement accessibles à tous nos contacts, et évidemment à Facebook.

L'usage des métadonnées en question

Le réseau social de Mark Zuckerberg n'a d'ailleurs pas vraiment apprécié l'initiative de Louv-Jansen. Toujours selon le Washington Post, Facebook l'aurait contacté pour lui préciser que son programme allait à l'encontre des règles d'utilisations. Le Danois a toutefois décidé de laisser le code de son logiciel en libre accès sur le site GitHub.

Les données comme l'heure et la date de dernière connexion sont également appelées métadonnées puisqu'elles permettent d'apporter un cadre aux autres données - dans notre cas, une discussion Messenger - qui sont quant à elles de nature privée. Ce type d'informations permet cependant d'en savoir beaucoup sur les habitudes des utilisateurs, surtout lorsqu'on le fait sur de longues périodes ou sur un grand nombre d'individus. Les métadonnées sont d'ailleurs largement utilisées par les services de renseignement comme la NSA aux Etats-Unis, mais également en France

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech