BFM Tech

Google veut plus que vos données: il veut stocker votre génome

Google veut se lancer dans la collecte de génomes humains (photo d'illustration).

Google veut se lancer dans la collecte de génomes humains (photo d'illustration). - Philippe Huguen - AFP

Google ne veut plus seulement stocker les données de ses utilisateurs. Depuis 2013, la société américaine s'est lancée dans un nouveau projet, Google Genomics. Le but? Stocker dans le cloud le génome des internautes. Et forcément, les questions d'éthiques se posent.

Lors d’une interview accordée au Financial Times, Larry Page, cofondateur et PDG de Google, déclarait que la mission originelle de Google n’était pas assez vaste pour ce qu’il avait en tête. Google Genomics est de ces projets qui dessine les contours extrêmement vastes des nouvelles frontières que se fixe le géant du Net.

Un projet discret

Depuis 18 mois, Google travaille sur Google Genomics, un projet colossal, lancé officiellement en mars dernier, qui est passé relativement inaperçu, même lors de la dernière Google I/O où lui étaient pourtant consacrés des ateliers.

Avec le lancement de Google Genomics, on serait tenté de croire, qu’effectivement, Google n’entend pas s’arrêter à nos mails. Ce projet pour lequel le géant américain a déjà contacté des universités et des hôpitaux est un service dans le cloud qui vise à stocker le génome des personnes qui le souhaitent. Un point qui soulève de nombreuses questions éthiques.

Le big data génétique

D’autant que le stockage n’est qu’un début. Google veut en effet permettre "d’explorer les variations génétiques interactivement", c’est-à-dire permettre à des scientifiques d’étudier et de comparer les génomes qui seraient "hébergés" sur son service. Ou le big data adapté à nos gènes.

>> Lire la suite sur 01 Net

Pierre Fontaine (01 Net)