BFM Tech

Google fausse les cartes pour amadouer les gouvernements

-

- - -

Sur Google Maps, les frontières entre les pays ne sont pas celles des Nations Unies, mais changent en fonction du point de vue national. Ce que certains experts trouvent particulièrement "malhonnête".

Saviez-vous que les cartes de Google ne sont pas les mêmes partout? Le service en ligne génère des représentations différentes en fonction du pays où l'on se trouve… et de l'interprétation géographique du gouvernement local. Le bât blesse surtout au niveau des frontières, qui peuvent varier d'un pays à l'autre.

Cette découverte surprenante a été faite par Jean-Christophe Victor, expert en géopolitique qui vient de publier un nouvel atlas de l'Asie. Interrogé par Libération, il explique que "Google Maps a choisi de ne pas prendre la référence internationale, que sont les cartes des Nations Unies, et de s'adapter à la vision de chaque partie (…) Google accepte de faire disparaître des territoires entiers pour conquérir des marchés. C'est une profonde malhonnêteté intellectuelle".

Pour s'en rendre compte, il suffit par exemple de visualiser le territoire de la Crimée, récemment annexé par la Russie. Sur Google Ukraine, la Crimée est délimitée par une banale frontière administrative interne, comme si de rien n'était. Sur Google France, les pointillés de cette frontière est mise en gras, montrant le conflit territorial existant. Sur Google Russie, elle devient une ligne continue, c'est-à-dire une véritable frontière entre la Russie et l'Ukraine.

Sources: google.com.ua (en haut) ; google.fr (au milieu) ; google.ru (en bas)
Sources: google.com.ua (en haut) ; google.fr (au milieu) ; google.ru (en bas) © Google Maps

Idem pour le Cachemire. Sur Google France, ce territoire est délimité par une ligne en pointillés, illustrant le conflit territorial entre l'Inde et le Pakistan (carte du bas). Sur Google India, les pointillés disparaissent, on n'observe qu'une ligne continue. Fini le conflit. Chez Google, c'est le dernier qui a parlé qui a raison.

Sources: google.co.in (en haut) et google.fr (en bas)
Sources: google.co.in (en haut) et google.fr (en bas) © Google Maps