BFM Tech

Google célèbre-t-il trop l'homme blanc dans ses "doodles"?

Pour son doodle de la journée internationale des droits de l'enfant, Google a fait en quelque sorte une "exception" en célébrant les bambins de toutes les couleurs.

Pour son doodle de la journée internationale des droits de l'enfant, Google a fait en quelque sorte une "exception" en célébrant les bambins de toutes les couleurs. - -

SUR LES INTERNETS – Une écrasante majorité de Blancs et pratiquement que des hommes. Le constat du collectif américain Spark sur les "doodles" est sans appel.

Par ses "doodles" qui habillent régulièrement son moteur de recherches, le géant de l'Internet Google rend hommage à un événement ou à une personnalité qui ont fait l'Histoire ou marqué l'humanité d'une manière positive. Or, un collectif américain baptisé Spark (Sexualization Protest: Action, Resistance, Knowledge) qui milite pour plus de diversité dans les médias a examiné par le menu les fameux doodles. Résultat: 91% des personnes mises à l'honneur dans les doodles sont blanches et seuls 17% sont des femmes. Autant dire que les femmes noires sont, comme le montre le graphique ci-dessous, une rareté.

La répartition des "doodles" selon Spark.
La répartition des "doodles" selon Spark. © -

Le collectif pointe cependant une légère amélioration en 2013, avec cinq femmes noires "doodelisées". Pour accélérer ce mouvement, Spark a lancé une pétition pour demander à Google de "corriger ce déséquilibre", ainsi qu'un Tumblr qui recense les femmes non blanches qui mériteraient leur doodle. De nombreuses personnalités noires, mais aussi hispaniques et indiennes y figurent.

D. N. avec AFP