BFM Tech

Google célèbre la naissance de Niki de Saint Phalle

Google rend hommage à Niki de Saint Phalle en lui consacrant un doodle.

Google rend hommage à Niki de Saint Phalle en lui consacrant un doodle. - Google

Le 29 octobre 1930 naissait Niki de Saint Phalle. Google a choisi de rendre hommage à la grande artiste rebelle dont les oeuvres sont actuellement exposées au Grand Palais à Paris.

Le couronnement d'une vie et d'une oeuvre. Mercredi 29 octobre 2014, Niki de Saint Phalle aurait eu 84 ans. Artiste rebelle parmi les rebelles, à l'occasion de cet anniversaire, la super "nana", décédée le 21 mai 2002 en Californie, est célébrée par Google qui lui consacre un de ses fameux doodle. 

Né en 1930 à Neuilly, dans les Hauts-de Seine, la plasticienne, peintre ou encore sculptrice a été l'une des artistes les plus populaires du milieu du 20e siècle. Son oeuvre, ou plutôt ses oeuvres les plus marquantes, resteront sans aucun doute ses "Nanas".

Artiste féministe 

Débutées dans les années 70, ces statues de polyester de plusieurs mètres de haut, colorées et aux formes féminines exacerbées, sont le symbole de la participation de celle qui se faisait appeler "wild maid" (fille sauvage) au mouvement féministe de l'époque. Elle veut représenter le corps des femmes comme un attribut indépendant, s'émancipant de la domination masculine. 

Niki de Saint Phalle sera l'une des premières artistes à exposer son travail dans l'espace public. Que ce soit dans les "Accouchements" ou la "Mariée", le corps de la femme n'entre pas dans la norme. Choquant pour les uns, son travail a conquis le monde entier. Du musée d'Art moderne de Stockholm à l'hôtel Negresco à Nice, en passant par le musée Tinguely de Bâle, en Suisse, mais aussi Bilbao et Hanovre, Niki de Saint Phalle marque son temps. Une grande exposition présente actuellement et jusqu'au 2 février 2015 une rétrospective de son art au Grand Palais à Paris

Victime de viol

Niki de Saint Phalle avait aussi une partie sombre, la meilleure représentation en étant peut-être "Tirs", une création originale qu'elle a léguée à l'art. Tireuse hors pair, elle allie cette passion - initiée par son grand-père - au travail artistique en tirant sur des tableaux composés de morceaux de plâtre mais aussi contenant des oeufs, des tomates, du shampooing. Le résultat évoque une explosion de violence.

Cette expression a été perçue comme une réponse aux souffrances de son enfance. A 64 ans, Niki de Saint Phalle avoue avoir été violée par son père lorsqu'elle avait 11 ans. A 23 ans, elle avait été internée dans un hôpital psychiatrique pour une dépression nerveuse. "J'ai commencé à peindre chez les fous… j'y ai découvert l'univers sombre de la folie et sa guérison, j'y ai appris à traduire en peinture mes sentiments, les peurs, la violence, l'espoir et la joie", dira Niki de Saint Phalle.

J.C.