BFM Tech

Facebook veut aider ses utilisateurs à lever des fonds pour de bonnes causes

-

- - Facebook

Facebook lance une nouvelle initiative pour permettre aux utilisateurs du réseau de réunir de l'argent au profit de leurs associations préférées.

Après la fonction "Fundraiser" qui permet aux associations de faire des appels aux dons directement sur Facebook, le réseau social de Mark Zuckerberg va un peu plus loin.

En effet, les utilisateurs vont pouvoir se faire les porte-étendards de leurs associations préférées et collecter des fonds pour elles, au travers d'initiatives ou projets personnels. Bien entendu, tout cela sera étroitement surveillé et contrôlé afin d'éviter les escroqueries et autres débordements, mais l'initiative pourrait en séduire plus d'un.

"Nous avions mis en place la levée de fonds Facebook pour les associations non lucratives ou humanitaires, comme l'International Medical Corp, lors de catastrophes naturelles comme celles du Népal par exemple." a déclaré Naomi Gleit, VP of product management for social good chez Facebook, au site américain Mashable. Et d'ajouter, "en 2015, nous avons fait en sorte que les associations puissent elles-mêmes organiser leurs propres levées de fonds sur Facebook. Mais le but a toujours été que les utilisateurs du réseau puissent organiser des appels aux dons, via notre plate-forme, pour des associations qu'ils apprécient."

Facebook veut -aussi- devenir un acteur qui compte dans le charity business

C'est l'équipe Social Good Team, à l'origine de Safety Check -cette fonction qui permet aux utilisateurs de Facebook de rassurer leurs proches quand des catastrophes surgissent- qui a mis ce nouveau projet en place. L'idée leur est venue suite aux multiples campagnes virales comme l'ice Bucket Challenge auxquelles anonymes comme célébrités ont participé pendant des semaines.

Pour le moment, seul un infime pourcentage des utilisateurs américains testent cette nouvelle fonctionnalité. Elle ne peut, en outre, qu'être associée à l'une des organisations reconnues sur le sol américain ayant une page Facebook reconnue et vérifiée et qui, bien évidemment, a signé la charte d'utilisation du réseau social. En tout, une centaine d'organismes américains peuvent être de la partie.  Pour le moment, les campagnes ne peuvent être montées uniquement par des utilisateurs américains, mais Facebook devrait permettre aux utilisateurs de 39 pays de participer aux dons (liste non communiquée pour le moment), sans problème de devises.

D'ailleurs, c'est le réseau social qui assure tant les transactions que le reversement des sommes collectées aux divers organismes. Il prélève, à ce titre, 5% du total, dont 2% financent une assurance antifraude. Les 3% restant couvrent les frais inhérents aux transactions opérées. "Le but de Facebook n'est pas de faire de l'argent avec ces commissions mais bien de pouvoir assurer le bon fonctionnement du service" a précisé Mme Gleit, toujours à Mashable. Néanmoins, Facebook vient faire de la concurrence aux autres plaformes de centralisation de dons majeures aux USA comme GoFundMe ou DonorsChoose.

Aujourd'hui aux Etats-Unis, demain ailleurs?

Facebook assure que tous ses utilisateurs américains pourront profiter de ce nouveau service dans les mois à venir. Cependant, pour l'heure, le réseau ne précise pas si oui ou non une telle initiative pourrait être mise en place dans d'autres pays, dont la France.