BFM Business

Facebook peut comprendre la signification des mèmes, pour mieux les supprimer

Pour améliorer le filtrage des contenus sur son réseau, Facebook a déployé un système d'apprentissage automatique. Baptisé Rosetta, il peut interpréter la signification de textes incorporés à des images ou vidéos.

Pour mieux filtrer les contenus présents sur son réseau, Facebook voit plus large. L'entreprise a déployé un outil baptisé Rosetta, capable de fournir une analyse plus fine des images et vidéos comprenant du texte, à la manière des mèmes. Sur ces images virales, de courts extraits de textes viennent bien souvent accompagner des photographies ou dessins bien connus. 

"Rosetta extrait du texte de plus d'un milliard d'images et de vidéos publiques sur Facebook et Instagram, exprimé dans une grande variété de langues, quotidiennement, et en temps réel, puis les intègre dans un modèle de reconnaissance de texte basé sur des classificateurs pour comprendre le contexte", explique Facebook dans un post de blog.

Facebook extrait du texte d'un meme.
Facebook extrait du texte d'un meme. © Facebook

Pour procéder à son analyse, Rosetta détecte des ensembles rectangulaires dans les images susceptibles de contenir du texte. Dès lors, l'outil met à profit son système d'apprentissage automatique pour reconnaître et extraire le texte écrit dans chaque rectangle. Si Rosetta fonctionne bien sur des images isolées, une puissance de calcul très importante est requise pour lui permettre d'analyser des vidéos entières.

Par le déploiement d'un tel outil, Facebook poursuit trois objectifs. Le réseau entend à terme proposer un moteur de recherche d’images plus pertinent ou personnalisé à ses utilisateurs mais aussi rendre Facebook et Instagram plus accessibles aux malvoyants, grâce à la description d'images.

La finalité principale de Rosetta reste de filtrer automatiquement les contenus inappropriés ou contraires aux conditions d'utilisation de la plateforme. Jusqu'à présent, les méthodes de reconnaissance optique de caractères utilisées par Facebook étaient incapables d'associer la compréhension du texte avec la signification d'une image, laissant de nombreux contenus contrevenir aux règles d'utilisation du réseau. 

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech