BFM Business

En Norvège, la reconnaissance faciale pour saumons fait ses premières vagues

Un saumon, le 16 mai 2018

Un saumon, le 16 mai 2018 - JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Une entreprise norvégienne a développé une technologie destinée à identifier les saumons en fonction de caractéristiques spécifiques, pour mieux déceler la propagation d'éventuelles épidémies.

La reconnaissance faciale n’épargne plus grand monde, ni même les saumons. En Norvège, une entreprise envisage de mettre à profit cette technologie pour mieux suivre les pérégrinations de ces poissons nés en eau douce, rapporte Bloomberg.

L'outil développé permet d’identifier le spécimen en fonction du motif des taches placées autour de ses yeux, de la forme de sa bouche et de ses branchies, pour lui assigner l'équivalent d'un dossier médical. Cermaq Group AS, un géant de la pisciculture, entend le déployer dans des enclos à saumons pour mieux prévenir les épidémies. Les ulcères de la peau ou le pou du poisson infectent des millions de poissons d'élevage chaque année, les rendant parfois invendables. 

Vaches, moutons et lions

Les promesses de la reconnaissance faciale - à savoir une meilleure traçabilité et un suivi renforcé des animaux surveillés - séduisent progressivement les professionnels de l'élevage.

Le New York Magazine a établi une courte liste des espèces actuellement concernées. Ainsi de certaines vaches irlandaises, soumises à la reconnaissance faciale pour surveiller leurs "habitudes d'alimentation, d'hydratation et de comportement", et mieux prévoir les variations de la production laitière; de cochons chinois, dont l'âge, le poids et le régime alimentaire sont étudiés grâce à une technologie développée par le géant chinois du commerce électronique, JD.com; de moutons, dont des chercheurs de l'Université de Cambridge sont à même de cerner certaines émotions.

En 2016, une technologie développée par la société DeepSense, nourrie de milliers de photos de cétacés, était capable de reconnaître les baleines de sa base avec un taux de précision de 87%. 

Pour le grand public, les premières retombées de la reconnaissance faciale pour animaux se font tout juste sentir, pour des applications moins cruciales. Snapchat vient ainsi d'annoncer l'arrivée de filtres pour chats et chiens

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech