BFM Business

Dans Red Dead Redemption 2, certains joueurs se vantent de tuer des féministes

Sorti fin octobre, le jeu vidéo intègre des militantes pour les droits des femmes dans l’Amérique du XIXe siècle. Des personnages violentés dans des vidéos largement partagées sur YouTube.

C’est un nouvel épisode de violence contre les femmes dans le jeu vidéo. Dans l’univers de Red Dead Redemption 2, sorti le 26 octobre dernier, les joueurs incarnent un hors-la-loi américain, en 1899. Développé par le studio Rockstar Games, le titre offre tout le loisir de se balader dans un immense monde virtuel. Par souci de réalisme, les développeurs ont choisi d’y intégrer des militantes des droits des femmes, une vingtaine d’années avant l’obtention du droit de vote par les femmes outre-Atlantique. Mais certains joueurs ont choisi de mettre en scène leur lynchage.

Parmi eux, un youtubeur baptisé Shirrako, qui cumule près de 500.000 abonnés. Dans plusieurs vidéos, il diffuse des extraits de ses parties, durant lesquelles il va à la rencontre d’une femme aux côtés d’une pancarte affichant un message réclamant l’obtention du droit de vote. Parmi elles, une séquence intitulée “une féministe ennuyeuse sert de repas à un alligator”, où il frappe la militante virtuelle avant d’apporter son corps près de l’animal.

Plus d'un million de vues

Le 28 octobre dernier, Shirrako publie une vidéo baptisée “battre une féministe agaçante”, dans laquelle il frappe violemment le même personnage. En une semaine, elle a été visionnée par 1,2 million d’internautes sur YouTube, avec plus de 80% d’avis positifs. Elle est ponctuée de près de 15.000 commentaires, dans lesquels d’autres amateurs de Red Dead Redemption 2 affirment avoir eu les mêmes motivations.

Comme le signale le site américain Motherboard, ces réactions violentes auraient pu être anticipées par les équipes de Rockstar Games. Afin d’éviter d’autres dérives, le studio a choisi de rendre impossible le meurtre d’un enfant dans l’univers de son jeu. Une option qui n’a pas été retenue pour les militantes féministes, qui peuvent être abordées - par la parole ou par la violence - comme n'importe quel autre personnage.

Par le passé, l’entreprise a déjà été confrontée au problème des violences faites aux femmes. GTA V, l’un de ses précédents jeux à succès, a ainsi été retiré de la vente dans une chaîne australienne de magasins en raison de la maltraitance des personnages féminins, souvent limités à des rôles de prostituées, stip-teaseuses, ou de victimes. Pour l’heure, toutes les vidéos publiées par Shirrako restent en ligne sur YouTube.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech