BFM Business

Cancer de la peau: une intelligence artificielle établit un meilleur diagnostic que des médecins

Une équipe de chercheurs a mis en compétition un programme qu'ils avaient conçu avec des dermatologues pour détecter des mélanomes à partir de photos. La machine l'a emportée sur les êtres humains mais les professionnels de la santé ne sont pas près de céder leur place pour autant.

Oseriez-vous confier votre santé à une intelligence artificielle (IA)? Dans certains cas, cela pourrait même vous sauver la vie. Une équipe de chercheurs français, allemands et américains a mis au point un algorithme capable de détecter, à partir de photos de grains de beauté, des cancers de la peau avec de meilleurs résultats que ceux de dermatologues professionnels.

100.000 photos ont servi à "éduquer" l'algorithme

Cinquante-huit spécialistes de la peau venant de dix-sept pays différents, pour avoir un panel représentatif, ont participé à ce test. Il fallait déterminer si les grains de beauté présentés sur les photos étaient normaux ou des mélanomes, c'est-à-dire des cancers de la peau. Les médecins humains ont obtenu 87% de taux de réussite contre 95% pour la machine.

À chaque fois dans ce type d'expérience le principe est le même, on fait "ingurgiter" au programme informatique des dizaines de milliers de photos de grains de beauté avec différentes tailles, régularités des bords, types de couleur, formes, soit tout ce qui constitue un grain de beauté normal ou un grain de beauté dangereux. Dans notre cas, 100.000 photos ont servi à "éduquer" l'algorithme.

Radio du poumon, mammographie, électrocardiogramme

Évidemment, un dermatologue humain n'a pas seulement l'image. Il connait des informations cruciales sur le patient comme son sexe, son âge ou son mode de vie qui sont des critères importants pour mesurer son risque d'être touché par la maladie. Le praticien peut également discuter avec le patient et s'informer sur son historique médical. En étant en contact direct, il peut enfin analyser plus facilement la texture du grain de beauté et le toucher. Cette dimension n'est pas prise en compte par le test.

Il existe d'autres exemples d'utilisation de programme pour détecter des maladies. Des chercheurs de l'université de Stanford ont mis au point une IA conçue pour diagnostiquer une quinzaine de maladies à partir d'une radio du poumon, avec un taux d'erreur inférieur à celui d'un radiologue professionnel. La start-up française Cardiologs développe une solution pour assister le corps médical dans la détection de maladies cardiovasculaires à partir d'électrocardiogrammes. Des expériences de recherche de cancer du sein à partir de mammographies sont aussi en cours.

E. M. avec Anthony Morel