BFM Business

Amazon teste une solution de paiement par reconnaissance de la main

La solution d'identification testée par Amazon a vocation à se démocratiser dans les enseignes Whole Foods.

La solution d'identification testée par Amazon a vocation à se démocratiser dans les enseignes Whole Foods. - AFP

Le géant du commerce en ligne mettrait en place cette solution d'identification au sein de plusieurs établissements Whole Foods, une chaîne américaine de produits alimentaires haut de gamme acquise en 2017.

D'un simple passage de la main sur le scanner, le paiement s'effectue. Amazon a mis au point une solution d'autorisation de paiement par reconnaissance de la forme de la main, a appris le New York Post. L'objectif à terme: déployer cette solution dans les supermarchés haut de gamme Whole Foods, qu'Amazon détient depuis 2017, d'ici le début de l'année prochaine, pour permettre aux clients de payer leurs courses de la sorte.

Une telle technologie a vocation à fluidifier le passage en caisse, fait valoir la source du New York Post, en réduisant significativement le délai de traitement de la transaction: alors qu'ils sont de trois à quatre secondes pour les systèmes traditionnels de paiement par carte de crédit, ils seraient de moins de 300 millisecondes sur la solution déployée par Amazon.

Le New York Post fait état de tests déjà menés auprès des salariés d'Amazon, dans leurs bureaux de New York. Les employés du groupe américain s'en serviraient dans un nombre restreint de distributeurs automatiques, pour acheter des sodas, chips ou barres de céréales. Amazon a néanmoins refusé de se prononcer sur l'existence d'une telle innovation.

Amazon n'est pas le premier à s'essayer à une solution d'identification par reconnaissance de la main. Le groupe aura été précédé par LG, qui a intégré une telle technologie à l'un de ses smartphones. En l'occurrence, l'identification par les veines de la main sert à déverrouiller l'appareil plus rapidement. Nul besoin de toucher un capteur pour y parvenir. Il suffit d'approcher sa main.

Cette technique d'identification mérite encore néanmoins de faire ses preuves. En décembre dernier, des chercheurs en sécurité informatique ont démontré qu’il était possible de déjouer ce système grâce à de fausses mains en cire, reprenant les réseaux veineux d’une personne. En ce qui concerne Amazon, un nouvel obstacle vient s'ajouter au déploiement d'une telle solution: l'histoire ne dit pas si les clients de l'entreprise seraient prêts à envoyer une photo de leur propre main au géant du commerce en ligne, à l'heure où les solutions d'identification biométrique connaissent une popularité grandissante.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech